Algérie-France: A cause de l’Algérie… un député européen critique durement Macron

0
Le président français Emmanuel Macron

Algerie France: Le président français Emmanuel Macron est revenu sur son bilan habituel concernant les propos provocateurs de l’Algérie.

Le président français a déclaré qu’il ne ferait aucune excuse à l’Algérie pour la période coloniale.

Le député européen Gilbert Collard a critiqué les déclarations d’Emmanuel Macron.

Gilbert Collard lui a dit, dans un tweet à son intention sur la plateforme « Twitter » : « Après avoir qualifié le colonialisme de crime contre l’humanité, Macron estime qu’il n’a pas à demander pardon à l’Algérie, quel déplorable oiseau de plumes historique. »

Le mot « oiseau de plumes » est utilisé dans la langue française pour décrire une personne volage qui change fréquemment d’opinions et de paroles.

Le journal français « Le Point » a publié une interview réalisée par l’écrivain algérien Kamal Daoud avec le président français.

Emmanuel Macron estime qu’il n’a pas à demander pardon, et que les excuses ne sont pas le but, car la « parole », selon lui, va couper tous les liens.

Dans le même temps, Emmanuel Macron a exprimé son espoir de recevoir prochainement le président Tebboune à Paris afin de travailler ensemble sur le dossier de la mémoire et de la réconciliation entre les deux pays.

le conférencier a souligné : « Le travail de mémoire et d’histoire, c’est reconnaître qu’il y a en elle des choses qui ne peuvent être décrites, comprises ou prouvées, et des choses qui ne peuvent pas être pardonnées.

Emmanuel Macron a indiqué que les excuses de la France pour son passé en Algérie sont au cœur des relations bilatérales et des tensions récurrentes entre les deux pays.

Ces déclarations interviennent quelques jours après des déclarations positives envoyées par le président Tebboune en France.

Les relations franco-algériennes étaient tendues face aux propos insultants de Macron, que ce dernier a qualifiés de maladroits.

Article précédentRapport international : L’armée algérienne est supérieure à son homologue marocaine, malgré l’alliance du Maroc avec Israël
Article suivantBanque extérieure d’Algérie: des crédit « halal » pour l’acquisition de voitures