Algérie-France: Benabderrahmane et Élisabeth Borne en mission pour incarner les termes de la visite de Macron

0
Élisabeth Borne
Advertisement

Algérie France: Le rapprochement algéro-français s’est remarquablement accéléré depuis la visite du premier homme à l’Elysée, Emmanuel Macron, en Algérie à la fin du mois dernier, dans ce qui semblait être une tentative de rattraper les pertes perdues, et la prochaine étape sera une autre visite en présence du Premier ministre, Elizabeth Borne.

La Première ministre française a déclaré qu’elle « souhaite » atterrir en Algérie avant la fin de l’année en cours, selon ce qu’a rapporté le journal français « Le Figaro » sur le Matignon (Palais du gouvernement), qui a également indiqué que la Première ministre sera accompagné d’une importante délégation gouvernementale.

Le voyage d’Elizabeth Borne est toujours « à l’étude », ajoute le Palais de Matignon, qui n’a pas précisé de date pour la visite promise, bien qu’il ait indiqué qu’il existe une coordination entre les deux pays afin de bien préparer la convocation de la conférence de haut niveau. comité gouvernemental, qui devrait se réunir cet automne en marge de la visite de Borne.

Parmi les dossiers qui devraient recevoir une part des discussions lors de cette visite, figure la question de l’augmentation de l’approvisionnement de la France en gaz algérien, ainsi que l’épineux dossier lié aux restrictions de visas français imposées unilatéralement aux ressortissants algériens, après que Paris a décidé de réduire de moitié il y a un an environ, ce qui a été évité lors de la visite de Macron en raison de sa sensibilité, de peur d’affecter son succès.

La visite du Premier ministre français est plus technique que politique et diplomatique, Les dossiers qui ont été convenus lors de la visite du président Macron aujourd’hui doivent être mis en pratique, à travers les responsables des secteurs ministériels qui accompagneront Elizabeth Born en Algérie, comme cité par le Palais Matignon.

A ces dossiers s’ajoute la question des visas, qui a poussé les autorités algériennes à convoquer l’ambassadeur de France il y a environ un an, en réponse à la décision de Paris de le couper en deux « sans justification ». les exigences algériennes lors de cette visite, tandis que la réponse du parti reste algérienne sur l’augmentation des exportations de gaz pour faire face à la crise provoquée par l’opération militaire spéciale russe en Ukraine.

On s’attend également à ce qu’il y ait un développement au niveau de la commission mixte algéro-française composée d’historiens des deux pays pour traiter le dossier de la mémoire, car malgré l’empressement de la partie française à aller de l’avant, en réponse aux condition présentée par le président Abdelmadjid Tebboune, qui est d’inclure toute la période de ses travaux pendant la période d’occupation (1830/1962), mais ce projet est encore d’envergure.
Avant la visite du président Macron en Algérie, les relations algéro-françaises ont connu une grave crise diplomatique, qui a atteint le point de retirer l’ambassadeur d’Algérie, Mohamed Antar Daoud, de Paris, en octobre 2021, sur fond de propos provocateurs et « irresponsables » du président français, dans lequel il remet en cause l’existence d’une nation algérienne avant l’occupation française en 1830.

Pendant la crise, les intérêts français en Algérie ont été fortement lésés, Paris ayant perdu nombre de ses privilèges, comme le non-renouvellement du contrat de la Fondation « Suez », active dans le secteur de l’eau, ainsi que le non-renouvellement du contrat de la Fondation « Ratibi ».  » Fondation, qui gérait le métro de la capitale, ainsi que d’autres intérêts. Beaucoup n’ont pas l’espace pour les inventorier.

Les relations algéro-françaises sont considérées comme l’une des relations diplomatiques les plus complexes, et bien qu’elles soient touchées par tout ce qui est petit et grand, elles restent capables de résister aux difficultés, y compris le dossier de la mémoire, l’un des dossiers les plus complexes qui a souvent empoisonné les relations bilatérales pendant décennies.

Article précédentMétéo Algérie : canicule, orages et tempêtes de sable dans plusieurs Wilaya
Article suivantEN: La FAF dément le refus de Riyad Mahrez l’invitation de Belmadi