eau potable

Le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, a affirmé dimanche à Alger que la priorité du secteur pour les cinq prochaines années sera de réaliser davantage de projets de proximité visant à assurer l’alimentation en eau potable « jusqu’au dernier foyer ».

Intervenant lors d’une réunion d’évaluation regroupant les 48 directeurs de wilaya du secteur de l’hydraulique, ainsi que les responsables des agences et organismes relevant du secteur, M. Sellal a souligné que l’amélioration de la mobilisation des ressources a permis de sécuriser l’offre nationale en eau potable et en irrigation.

Ainsi, le défi de la disponibilité de la ressource a été relevé à la faveur du programme des grandes réalisations, qui a permis de réceptionner des ouvrages de grande envergures, comme celui des transferts Mostaganem-Arzew-Oran, et In Salah-Tamanrasset, ainsi que les barrages de Beni Haroun, Taksebt ou encore Koudiet Acerdoune, a-t-il poursuivi. Pour le programme sectoriel 2010-2014, le ministre a mis l’accent sur la nécessité de réaliser « des petits projets de proximité qui permettront de raccorder jusqu’au dernier foyer en Algérie pour assurer une distribution juste et équitable de l’eau à travers toutes les régions du pays ».

Dans ce sens, M. Sellal, qui a constaté des lenteurs dans les procédures de passations de marchés publics du secteur, a précisé que les textes d’application relatifs au nouveau code des marchés publics vont instaurer plus de rigueur et de transparence, mais permettront aussi « d’en finir avec l’immobilisme qui a marqué la gestion et la passation des marchés publics ». Il sera désormais autorisé aux maîtres d’ouvrage de procéder à des passations de gré à gré « chaque fois que la nécessité l’exige », indique-t-il, ajoutant que la réalisation de deux projets de barrages a été attribuée selon ce mode opératoire.

Il s’agit du barrage de Oued Mellag (Tébessa) d’une capacité de 160 millions de mètres cubes et destiné à couvrir les besoins du futur pôle industriel de phosphate à Ouenza, dont la réalisation a été confiée à la société publique Cosider, ainsi que celui de Teh (Mascara) attribué à Hydrotechnique. Concernant toujours la gestion du secteur, M. Sellal a affirmé que le nouveau code de la commune, qui vient d’être adopté par l’Assemblée populaire nationale (APN), prévoit de nouvelles prérogatives pour les élus locaux en matière de gestion et de contrôle de l’AEP, de l’entretien et de l’assainissement.

RAF

Originally posted 2011-04-25 11:07:01.