Algérie : Vers une Croissance Économique de 4,2 % en 2024 – Décryptage de la Nouvelle Loi de Finances

0
Algérie : Vers une Croissance Économique de 4,2 % en 2024 - Décryptage de la Nouvelle Loi de Finances

La signature de la loi de finances pour l’année 2024 par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ouvre la voie à une période de croissance économique prometteuse en Algérie. Avec une prévision de croissance à 4,2 %, cette loi fixe les jalons d’une reprise économique solide, tirée par des performances remarquables dans divers secteurs d’activité. 

La Croissance Économique : Un Horizon à 4,2 %

La loi de finances pour 2024 place la croissance économique au centre de ses préoccupations, visant une progression de 4,2 % dès l’année prochaine. Cette vision ambitieuse repose sur une performance multisectorielle qui englobe les services, l’agriculture, le BTPH (Bâtiment, Travaux Publics, et Hydraulique), et l’industrie. Ces secteurs, chacun à leur manière, contribueront à la création d’une base économique solide pour le pays.

Le Secteur des Hydrocarbures en Avant

La croissance économique attendue en 2024 repose en grande partie sur le secteur des hydrocarbures, avec une prévision de croissance d’environ 1 %. Cette croissance sera alimentée par les exportations de gaz naturel, de gaz naturel liquéfié (GNL), et de gaz de pétrole liquéfié (GPL) qui devraient augmenter respectivement de 0,7 %, 1,4 %, et 1,1 %. Ces chiffres témoignent de la contribution significative de l’industrie pétrolière et gazière à l’économie algérienne.

Les Prix du Pétrole Maintenus

Le maintien du prix de référence fiscal du baril de pétrole brut à 60 dollars (USD) pour la période 2024-2026 est une décision stratégique. Cette stabilité permettra au gouvernement de planifier ses finances avec confiance, tout en conservant un prix du marché du baril à 70 USD sur la même période. Cette mesure vise à garantir une gestion prudente des ressources pétrolières du pays.

Les Échanges Internationaux

La loi de finances pour 2024 prévoit une augmentation des recettes d’exportations de biens, atteignant 49,8 milliards de dollars en 2024, avec des projections de 50,3 milliards USD en 2025 et 51,6 milliards USD en 2026. En parallèle, les importations devraient également augmenter, passant de 43,5 milliards USD en 2024 à 47,4 milliards USD en 2026. Ces données témoignent de l’activité commerciale soutenue de l’Algérie sur la scène internationale.

Balance Commerciale Excédentaire

Une des prévisions les plus encourageantes de la loi de finances 2024 est la perspective d’une balance commerciale excédentaire. Entre 2024 et 2026, le pays devrait connaître un excédent commercial considérable, passant de 6,3 milliards USD en 2024 à 4,2 milliards USD en 2026. Cette tendance positive est le résultat de politiques économiques judicieuses qui favorisent la croissance des exportations et la maîtrise des importations.

Dépenses et Recettes Budgétaires

En ce qui concerne les dépenses budgétaires, la loi prévoit une hausse significative, atteignant 15 275,3 milliards de dinars algériens (DA) en 2024, avec des projections à 15 900,4 milliards DA en 2025 et 15 705,6 milliards DA en 2026. Du côté des recettes budgétaires, elles devraient augmenter en moyenne de près de 4,2 % entre 2025 et 2026, atteignant 9 537,2 milliards DA en 2025 et 9 881,9 milliards DA en 2026.

Fiscalité des Hydrocarbures

Un aspect notable de la loi de finances 2024 est la prévision d’une baisse de 8,9 % en matière de fiscalité des hydrocarbures par rapport à l’année 2023. Cette réduction est estimée à 3 856,3 milliards DA en 2023, passant à 3 512,3 milliards DA en 2024, puis à 3 520,9 milliards DA en 2025 et à 3 563,3 milliards DA en 2026. Cette décision s’inscrit dans une stratégie globale de gestion prudente des ressources énergétiques du pays.

Vers un Avenir Économique Prometteur

La loi de finances 2024 trace une feuille de route ambitieuse pour l’Algérie, mettant en avant une croissance économique à 4,2 % et une diversification sectorielle. Avec des projections favorables pour les années à venir, l’Algérie se positionne sur la voie de la reprise économique et de la stabilité financière. Cependant, pour atteindre ces objectifs, une gestion rigoureuse des ressources et une mise en œuvre efficace des politiques budgétaires seront essentielles. L’avenir économique du pays semble prometteur, mais il nécessitera un engagement soutenu pour transformer ces projections en réalité.

Article précédentOpération Anti-Terroriste en Somalie : 130 Terroristes Shebab Neutralisés dans une Offensive sans Merci
Article suivantTikjda, Perle de l’Hiver Algérien : L’Affluence en Ce Début de Vacances d’Hiver