Le Maroc demande un financement colossal au FMI pour faire face à sa crise économique

0
Le Maroc demande un financement colossal au FMI pour faire face à sa crise économique

Le Maroc a demandé une aide financière de 5 milliards de dollars au Fonds monétaire international (FMI) pour faire face à sa crise économique actuelle, selon les médias locaux.

Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI, a déclaré qu’elle avait l’intention de recommander l’approbation de cette demande pour une ligne de crédit flexible sur deux ans. Le Conseil d’administration du FMI a tenu une session informelle pour examiner la demande, et une décision devrait être prise dans les semaines à venir.

Le Maroc a également émis des obligations obligatoires d’une valeur de 2,5 milliards de dollars sur le marché financier international en deux versements de 1,25 milliard de dollars chacun, selon la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fattah Al-Alawi.

Cette aide financière est nécessaire car le pays traverse une crise économique étouffante, qui a affecté le niveau de vie du citoyen. La population marocaine est sortie en masse pour exiger une amélioration des conditions de vie.

En réponse à cette crise, le gouvernement marocain a cessé d’exporter ses produits agricoles pour combler le déficit du marché local et limiter la hausse des prix des produits de grande consommation afin d’apaiser la colère de la rue marocaine.

Tout cela se produit alors que le roi Mohammed VI est absent pour cause de maladie, ayant annulé sa visite prévue au Sénégal pour des raisons de santé, selon les médias marocains.

Le Maroc est donc confronté à un défi économique majeur, et la demande d’aide financière du FMI pourrait être un moyen pour le pays de surmonter cette crise. Cependant, la décision finale du Conseil d’administration du FMI est encore en attente et sera cruciale pour l’avenir économique du pays.

Article précédent« Dzair Media City » : le complexe dédié aux médias que le gouvernement veut construire
Article suivantCorruption en Algérie : deux ex-ministres de Bouteflika inculpés pour dilapidation de la manne publicitaire