Ambassadeur d’Algérie à Pékin : Taïwan fait partie intégrante de la Chine

0
la chine Taïwan
Advertisement

Jeudi, l’ambassadeur d’Algérie en Chine, Hassan Rabhi, a souligné que l’Algérie considère Taïwan comme une partie inaliénable du territoire chinois, et que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime représentant toute la Chine.

Cela est venu dans une déclaration faite par l’ambassadeur Rabhi aux médias locaux concernant la visite de la présidente de la Chambre des États-Unis Nancy Pelosi à Taiwan, en marge d’une visite des ambassadeurs des pays islamiques à Pékin au Xinjiang.

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Rabhi a mentionné dans sa déclaration que la position de l’Algérie est conforme à ce qui est stipulé dans la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies en 1971.

« Depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949, 181 pays, dont les Etats-Unis, ont établi des relations diplomatiques avec la Chine sur la base du principe d’une seule Chine », a déclaré l’ambassadeur algérien.

« Le principe d’une seule Chine est un consensus mondial de la communauté internationale et une règle fondamentale régissant les relations internationales », a-t-il ajouté.

Après un tour du monde époustouflant, Pelosi quitte Taïwan

Le 3 août 2022, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, a quitté Taïwan mercredi, après une visite historique qui a enflammé les relations tendues entre les États-Unis et la Chine .

Lors de sa visite à Taïwan, Pelosi a rencontré la présidente régionale Tsai Ing-wen. « Aujourd’hui, le monde est confronté à l’inévitable choix entre la démocratie et la tyrannie », a déclaré le responsable américain lors d’une conférence de presse conjointe.

Pelosi a affirmé « le soutien continu de Washington à la préservation de la démocratie à Taïwan et dans le monde », selon le New York Times.

La visite de Pelosi à Taïwan est devenue la première d’un haut responsable américain en 25 ans, après celle du républicain Newt Gingrich en 1997.

Article précédentFootball: L’échec de l’accord de licenciement d’Adam Ounas
Article suivantIbrahim Boughali représentera l’Algérie à l’investiture du nouveau président colombien