Après la mort d’Al-Zawahiri, un terroriste algérien candidat à la tête d’Al-Qaïda

0
Abou Obeida Youssef al-Annabi
Advertisement

AQMI: Après l’annonce de la mort du chef terroriste d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, des spéculations ont commencé sur les candidats les plus en vue pour succéder à l’organisation.

Le journal français « Le Figaro » a rapporté que les fausses rumeurs récurrentes sur la mort d’Al-Zawahiri ces dernières années ont permis à la direction de l’organisation de préparer sa succession.

Le journal français a indiqué que parmi les noms proposés parmi les spéculations pour succéder à Al-Zawahiri, Yazid Mebarek, surnommé « Abou Obeida Youssef al-Annabi « , qui a prêté allégeance à l’émir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique en 2020 après sa prédécesseur a été tué dans un raid français, après avoir dirigé l’un des conseils de direction du groupe.

Annabi est considéré comme l’un des éléments les plus dangereux d’Al-Qaïda et l’un des recherchés par les autorités de sécurité algériennes, et a été pendant plusieurs années le candidat le plus en vue pour succéder à Droukdel à la tête d’Al-Qaïda dans la région du Maghreb et du Sahel.

Yazid Mebarek a dirigé les activités médiatiques d’Al-Qaïda au Maghreb islamique et est apparu dans une vidéo de 2013 appelant à des attaques contre les intérêts français dans le monde après que Paris a envoyé des troupes pour aider à réprimer la rébellion armée au Mali.

Mebarek faisait partie des éléments terroristes qui ont participé aux années sanglantes de l’Algérie à la fin du siècle dernier et sont montés dans les rangs du Groupe salafiste pour la prédication et le combat.

Abu Obeida al-Annabi a reçu sa formation en Afghanistan au début des années 90, puis a rejoint l’Armée islamique du salut aux côtés de Droukdel en 1993.

« Al-Annabi » a continué à être actif, accompagné de l’ancien chef de l’organisation, Droukdel, dans les hauteurs montagneuses, et à la suite de la poursuite continue par l’armée algérienne, et des attaques qui ont abouti à l’élimination d’un grand nombre nombre des dirigeants de l’organisation, « Abou Obeida Youssef Al Annabi » a décidé de fuir à travers la frontière algéro-tunisienne vers le Mali, pour rejoindre des groupes terroristes au Sahel.

En 2015, alors qu’il était à la tête du conseil des notables de l’organisation, les États-Unis d’Amérique l’ont inscrit sur la liste des terroristes internationaux, et un an plus tard, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies l’a inscrit sur la liste du terrorisme.

Abu Obeida al-Annabi était l’un des fondateurs de l’organisation terroriste « Soutien à l’islam et aux musulmans » dans le nord du Mali, une organisation qui comprenait des groupes liés à al-Qaïda au Maghreb et au Sahel.

Le chef d' »Al-Qaïda au Maghreb islamique » a mené plusieurs opérations terroristes en Algérie, ciblant notamment les abords du palais du gouvernement, deux commissariats de police et un autre pour la gendarmerie dans le quartier de Bab Ezzouar à Alger en 2007.

Des sources ont également mentionné qu’Abu Obeida al-Annabi était le cerveau de la tentative d’assassinat de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika en 2007, à Batna, qui a entraîné la mort d’une vingtaine de personnes et des dizaines de blessés.

Cependant, des analystes estiment, selon des médias étrangers, qu’Al-Qaïda au Maghreb islamique a perdu le contrôle des nouveaux groupes armés dans la région du Sahel, l’une des arènes les plus importantes de l’activité djihadiste au monde, tandis que des rapports indiquent que Moubarak est souffrant d’anciennes pertes et manquant de charisme, ce que Droukdel appréciait.

Des observateurs estiment, selon le journal français Le Figaro, que le terroriste égyptien, Mohamed Salah El-Din Zeidan, surnommé « l’épée de la justice », est le candidat le plus en vue pour succéder à Al-Zawahiri, puisqu’il a été nommé chef par intérim après le meurtre d’Oussama ben Laden à la tête d’Al-Qaïda avant qu’Al-Zawahiri ne soit choisi.

Mais certains ont parlé d’un autre nom, qui est le gendre d’Al-Zawahiri, « Abd al-Rahman al-Mughrabi », dont le vrai nom est Muhammad Abatay.

Le FBI a déclaré qu’al-Maghraby avait étudié la programmation en Allemagne avant de partir pour l’Afghanistan, où il avait été choisi pour diriger la principale aile médiatique d’Al-Qaïda.

Des documents trouvés lors de l’opération meurtrière de Ben Laden indiquaient qu’al-Mughrabi était une étoile montante du groupe depuis de nombreuses années. Il a été commandant en chef d’Al-Qaïda en Afghanistan et au Pakistan.

Article précédentÉtats-Unis : une urgence sanitaire déclarée en raison de l’épidémie de la variole du singe
Article suivantLa Russie arrête le directeur du programme de missiles avancés pour trahison