Bilan de l’Année 2023 en Algérie : Entre Défis et Opportunités

0
Bilan de l'Année 2023 en Algérie : Entre Défis et Opportunités

L’année 2023 tire à sa fin, laissant derrière elle une série d’événements marquants en Algérie. Alors que cette année n’a pas été marquée par des révolutions coperniciennes, elle a néanmoins été le théâtre de changements significatifs et de défis persistants. Dans cet article, nous examinerons les principaux événements qui ont marqué l’Algérie au cours de cette année écoulée.

Changements au Sommet

L’année 2023 a débuté avec un changement notable au sommet du gouvernement algérien. Le 11 novembre, le président de la République a nommé Nadir Larbaoui au poste de Premier ministre, remplaçant Aïmene Benabderrahmane, en poste depuis juin 2021. Ce changement a été suivi par d’autres mouvements importants, tels que le retour d’Ahmed Attaf aux Affaires étrangères en mars, en remplacement de Ramtane Lamamra, ainsi que le départ de Kamel Rezig du ministère du Commerce lors du même remaniement.

Le départ de Kamel Rezig a été précédé d’un épisode de « colère » du président en plein Conseil des ministres en février, en raison de la mauvaise interprétation de ses instructions concernant la régulation des importations et la maîtrise de l’inflation.

Inflation et Pression sur le Pouvoir d’Achat

La hausse des prix des produits de consommation est restée un sujet brûlant en 2023. Après avoir atteint un pic de 9,3% en 2022, les prévisions font état d’un taux d’inflation de 7,5 à 8% pour l’exercice qui s’achève. Les légumes secs ont rejoint la liste des produits soumis à des tensions, entraînant une pression supplémentaire sur le pouvoir d’achat des Algériens.

Parallèlement, des mesures sociales ont été mises en place, notamment l’augmentation progressive des salaires des fonctionnaires. Ces initiatives visent à atténuer les effets de l’inflation sur les citoyens, mais le défi demeure.

Renouveau Économique et Projet Gara Djebilet

L’année 2023 a été marquée par la poursuite du renouveau économique en Algérie. L’un des projets phares a été la mise en œuvre du méga-gisement de fer de Gara Djebilet, un projet de longue date. L’objectif fixé pour cette année était d’atteindre 13 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures, soulignant l’importance de diversifier l’économie du pays.

Discours Présidentiel Historique

Sur le plan politique, l’année a été marquée par un événement historique : le discours présidentiel annuel devant le Parlement. Le 25 décembre, le président Abdelmadjid Tebboune s’est adressé à la nation devant les députés et les sénateurs réunis en congrès. Il s’agissait de la première allocution présidentielle de ce type depuis le président Boumédiène en 1977.

Défis en Matière de Libertés

En ce qui concerne les libertés, bien que le rythme des arrestations ait diminué par rapport aux années précédentes, l’année 2023 a été marquée par la condamnation la plus sévère jamais infligée à un journaliste en Algérie. Le 18 juin, El Kadi Ihsane, directeur des sites électroniques Radio M et Maghreb Emergent, a été condamné à 7 ans de prison, dont 5 ans fermes, pour « perception de fonds de l’étranger ». Cette décision a soulevé des préoccupations quant à la liberté de la presse dans le pays.

Diplomatie et Politique Étrangère

Sur le front de la diplomatie et de la politique étrangère, l’Algérie a connu des évolutions notables. Le président Abdelmadjid Tebboune a effectué plusieurs visites historiques dans des capitales mondiales, notamment Lisbonne, Moscou, Pékin, Doha et Ankara. En septembre, il a prononcé un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

En juin, l’Algérie a été élue membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour deux ans (2024-2025), avec un large soutien des États membres. Cependant, la tentative de l’Algérie de rejoindre les BRICS en août n’a pas abouti.

Relations avec la France et le Voisinage

Les relations avec la France ont connu des hauts et des bas tout au long de l’année, marquées par des appels répétés à révoquer l’accord franco-algérien sur l’immigration de 1968, une demande rejetée par le Parlement français en décembre.

Les relations avec les pays voisins ont également été variées, avec un rappel de l’ambassadeur algérien à Paris en février suite à l’exfiltration d’Amira Bouraoui vers la France. L’ambassadeur Saïd Moussi n’a repris son poste qu’en mars. L’Algérie a nommé un ambassadeur à Madrid en novembre après 19 mois de vacance du poste, mais les relations avec le Maroc se sont tendues après le séisme d’Al Haouz en septembre.

Défis et Victoires Sportives

En sport, l’Algérie a connu des succès, avec l’élection de Walid Sadi à la présidence de la Fédération algérienne de football en septembre et les victoires de l’USM Alger en coupe de la CAF en juin et en super coupe d’Afrique en septembre. Cependant, des événements tragiques, tels que les incendies meurtriers de juillet et les accidents de la route, ont également marqué l’année.

Hommages aux Personnalités Décédées

Enfin, l’Algérie a dû faire ses adieux à plusieurs personnalités éminentes en 2023, dont le colonel Youcef Khatib et l’ancien ministre de la Défense, Khaled Nezzar.

En conclusion, l’année 2023 en Algérie a été riche en événements et en défis. Alors que le pays cherche à relever ces défis et à poursuivre son développement, il reste à voir ce que l’année 2024 apportera. L’Algérie continue d’écrire son histoire, entre réalisations et obstacles, dans une période de transformation constante.

Article précédentDjamel Belmadi : Son Avenir à la Tête de l’Équipe d’Algérie en Question Après la CAN 2023
Article suivantCAN 2023 : Belmadi joue la carte Aouar et Bennacer