Le président Abdelaziz Bouteflika a rendu dimanche 6 octobre un hommage appuyé au général Vô Nguên Giap, décédé samedi à l’âge de 102 ans.

Abdelaziz Bouteflika le promet. Les Algériens n’oublieront jamais leur ami vietnamien, le général Vô Nguên Giap, mort samedi 5 octobre à l’âge de 102 ans. Son nom « restera à jamais gravé dans la mémoire du peuple algérien », a ainsi souligné le chef de l’Etat dans un message de condoléances adressé au président du Vietnam, Truong Tan Sang.

Fils de paysan et compagnon de lutte de Hô Chi Minh, le général Vô Nguên Giap a été un exemple pour tous les nationalistes algériens, qui ont combattu les colons français. C’est effectivement l’homme qui a humilié l’armée française durant la bataille de Diên Biên Phu en 1954, arrachant l’indépendance du Vietnam. « Le peuple algérien, comme tous les peuples qui connaissent le prix de l’indépendance et la liberté, s’incline aujourd’hui devant la mémoire du général Giap et s’associe à l’hommage que lui rend le peuple vietnamien », écrit le Président de l’Algérie.

« C’est une grande perte que nous venons de subir, vous Vietnamiens et nous Algériens, que celle du général GIAP. Son immense contribution à l’indépendance de son pays, puis à sa réunification, est un héritage précieux que les générations vietnamiennes présentes et à venir, auront à c£ur de conserver et de préserver », a ajouté Abdelaziz Bouteflika dans son message.

Originally posted 2013-10-06 11:41:28.

Article précédentAlgérie. 10 millions de pauvres dans un pays riche (PNUD)
Article suivantAlgérie : après El Qaïda au Maghreb, la cocaïne latino-américaine ?