Ramtane Lamamra

Intervenant sur un média étranger, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a signifié que l’Algérie ne pratique pas « la diplomatie du mégaphone » et que les récentes déclarations émanant de la partie algérienne, concernant la brouille entre Paris et Alger ne sont qu’une réaction aux propos tenus du côté français

« L’Algérie ne pratique pas la diplomatie du mégaphone et travaille dans le calme en usant des canaux diplomatiques conventionnels et en exprimant ses positions en toute transparence quand il s’agit de questions touchant la souveraineté nationale et les intérêts suprêmes », a-t-il dit hier samedi, sur un plateau de la chaîne Russia Today, soulignant que « la plupart des déclarations sont venues de la partie française ».

Le chef de la diplomatie algérienne a expliqué que cette brouille « a commencé quand des propos incompréhensibles et inexcusables ont été dits par la partie française.

Ces propos n’avaient pas de cadre ni de contexte logique et rationnel. On s’est exprimé sur l’histoire de l’Algérie, sur le système de gouvernance, sur des questions de souveraineté et nous n’acceptons aucune ingérence dans nos affaires de n’importe quelle partie notamment quand il s’agit des autorités de l’ancien État colonisateur », a-t-il martelé.

S’agissant des mesures de sanction prises par l’Algérie, notamment en ce qui concerne la fermeture de l’espace aérien pour les avions militaires français,  il a estimé que celles-ci sont « souveraines ».