Contrôle de sécurité strict pour freiner les activités de contrebande internationale au port d’Oran

0
port d'Oran
Advertisement

Algerie: Le Département d’Etat de la Police Judiciaire pour la Sûreté de la Wilaya  d’Oran a lancé une enquête sécuritaire sous contrôle judiciaire, pour déterminer le niveau et le degré d’implication de deux expatriés interpellés par les services des Douanes du Port d’Oran en coordination avec la police aux frontières, sous l’inculpation de tentative de contrebande internationale d’environ 6 000 unités de téléphones portables.

Les informations en notre possession ont révélé que les deux expatriés ont été maintenus en détention provisoire à la disposition de l’enquête judiciaire, qui a été confiée à la police judiciaire, afin de déterminer les responsabilités dans la tentative d’introduction de marchandises de contrebande tout en identifiant toutes les extensions possibles de cette la contrebande vers et depuis l’Algérie et la possibilité d’arrêter des complices supposés dans cette activité criminelle.

Selon des sources, les deux personnes concernées ont été renvoyées à l’autorité de sécurité compétente, qui a reçu l’autorisation d’enquêter directement pour déterminer le degré et le niveau de cette contrebande internationale de téléphones intelligents, étant donné qu’il y avait des cas similaires saisis dans le port. d’Oran au cours des derniers mois, alors que l’enquête ouverte fait la lumière sur l’origine de ces saisies et sur la destination qu’elles prenaient à Oran ou dans d’autres régions du pays.

Les premières recherches ont montré que les marchandises que les deux accusés tentaient d’introduire L’Algérie n’est pas agréée par l’Administration des Douanes et les autorités compétentes chargées du contrôle aux frontières.

Sachant que les intérêts communs de sécurité à ces passages internationaux ont récemment doublé les mesures de contrôle aux frontières, en soumettant les marchandises et tous les bagages à une inspection approfondie pour contrecarrer toute éventuelle tentative de contrebande, qu’il s’agisse de contrebande hallucinante, de cigarettes étrangères, de vêtements et de téléphones qui n’ont pas d’autorisation douanière préalable, de sorte que les aéroports et les ports se sont récemment dotés de nouveaux équipements numériques, liés à de nouvelles caméras qui n’étaient pas disponibles à ces postes-frontières, visant à inspecter les bagages, surveiller les halls d’entrée et de départ des voyageurs, ainsi que la fourniture aux ports de dispositifs de numérisation supplémentaires similaires au port d’Oran, qui est témoin de mouvements en été Transfert international inhabituel dans le reste des chapitres.

A noter que la Direction Générale des Douanes a, ces trois derniers mois, supervisé la libération des quais du port d’Oran, de plus de 423 conteneurs empilés depuis mars 2021, afin que toutes les marchandises qui se trouvaient à l’intérieur des conteneurs ont été détruits, après avoir dépassé le délai légal de stockage sous la forme d’un dysfonctionnement de l’activité.

Outre les pertes qu’il a occasionnées au trésor public, alors que la Société du Port d’Oran travaillait récemment en coordination avec les équipes des douanes au niveau de ce port, d’écrire à environ 212 commerçants et importateurs, les exhortant à se rapprocher des intérêts compétents pour compléter les procédures judiciaires concernant les conditions de saisie légitime, avant de soumettre les biens saisis aux enchères publiques.

Article précédentCorona en Algérie : 92 nouveaux cas ont été recensés
Article suivantRamiz Zerrouki se remet d’une blessure et est prêt pour le sommet européen de la Fiorentina