Les mesures de confinement partiel à domicile, de 23 heures jusqu’au lendemain à 4 heures du matin, ont été prorogées pour une durée de 15 jours supplémentaires, à compter du vendredi 16 avril dans neuf wilayas du pays.

La mesure de confinement partiel à domicile est prorogée, pendant une durée de15 jours, de 23 heures jusqu’au lendemain à 4 heures du matin et applicable dans les 9 wilayas suivantes : Batna, Biskra, Blida, Tebessa, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sidi Bel Abbes et Oran, a indiqué l’APS, reprenant un communiqué du Premier ministère.

Ne sont pas concernées par la mesure de confinement à domicile les 49 wilayas suivantes : Adrar, Chlef, Laghouat, Oum El Bouaghi, Bejaia, Béchar, Bouira, Tamenghasset, Tlemcen, Tiaret, Djelfa, Sétif, Saïda, Skikda, Annaba, Guelma, Constantine, Médéa, Mostaganem, M’Sila, Mascara, Ouargla, El Bayadh, Illizi, Bordj Bou Arréridj, Boumerdes, El Tarf, Tindouf, Tissemsilt, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Tipaza, Mila, Ain Defla, Naâma, Ain Temouchent, Ghardaia, Relizane, Timimoun, Bordj Badji Mokhtar, Ouled Djellal, Beni Abbés, In Salah, In Guezzam, Touggourt, Djanet, El Meghaeir et El Meniaâ.

Ces mesures de confinement sont applicables, à partir du vendredi 16 avril 2021, a précisé la même source.

S’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation de la COVID-19 et soutenue par la démarche basée sur « la prudence, la progressivité et la flexibilité, ces mesures visent à reconduire le dispositif actuel de protection et de prévention au regard de l’évolution de la situation épidémiologique ».

Les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre « toutes mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination ».

Le Gouvernement invite les citoyens, en cette période particulière du mois de Ramadhan, mois de sacrifice et de discipline, à « poursuivre leurs efforts de mobilisation pour maintenir le même degré de vigilance dans cette lutte contre la propagation de cette épidémie du Coronavirus (COVID-19) dans notre pays et à continuer à observer scrupuleusement les mesures barrières préconisées, telles que la distanciation physique, le port du masque obligatoire et le lavage fréquent des mains pour éviter un rebond de l’épidémie ».

AF / APS