« Nous maîtrisons la situation et le peuple doit être rassuré ». C’est avec ces mots qu’Abdelmalek Sellal tente de rassurer les Algériens qui apprennent chaque jour des mauvaises nouvelles sur l’état de leur économie.

Mais Sellal ne panique pas. Au contraire, il estime que les récentes mesures prises par ses ministres notamment à travers la Loi de Finances 2016 vont améliorer la situation du pays. « L’Etat algérien maîtrise la situation. Les Algériens doivent se rassurer définitivement parce que la politique du président de la République est contre l’immobilisme », a expliqué encore Sellal pour répondre aux opposants et détracteurs qui critiquent continuellement le programme du gouvernement actuel. Concernant les appréhensions suscitées par les privatisations programmées par La Loi de Finances 2016,  Sellal a tenu à préciser que « les sociétés stratégiques ne sont pas concernées par l’article 66. Sonatrach et Sonelgaz ne seront pas privatisées ».

Sellal a souligné, enfin, qu' »il est inconcevable d’avoir des recettes en milliards de dollars, les consommer et d’aller s’endetter ensuite auprès du FMI ». Il a vivement recommandé d' »aller vers la production et l’investissement sans arrêt », exhortant les « partenaires privés à suivre cette démarche ». « On est passé à la vitesse supérieure. On ne fait pas de différence entre le privé et le public. On n’a pas d’idéologie. On est ni libéraux ni communistes, on est pragmatique. Ceux qui font la différence entre les deux secteurs ont d’autres objectif », a conclu en dernier lieu le Premier ministre.

Originally posted 2015-12-19 15:18:01.

Article précédentAlgérie : « l’Etat est un Etat-système qui vit une crise critique multidimensionnelle »
Article suivantLe président sahraoui appelle l’Afrique à adhérer au processus de décolonisation du Sahara occidental