Les 25 marins d’un navire battant pavillon algérien ont été remis en liberté jeudi par les pirates somaliens qui avaient détourné le vraquier le 1er janvier alors qu’il se dirigeait vers le port kényan de Mombasa, a annoncé le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Amar Bélani.

Deux marins -un Algérien et un Ukrainien- avaient été libérés le 12 octobre. Les 25 restants sont algériens pour 17 d’entre eux et ukrainiens pour les huit autres.

Le MV Blida, « qui se dirige actuellement vers la haute-mer, sera sécurisé par les forces navales internationales qui opèrent dans la région sous mandat des Nations unies et il mettra trois jours pour rejoindre le port de Mombasa », a précisé M. Belani, ajoutant que l’état de santé de l’équipage « n’inspire pas d’inquiétude ».

Par ailleurs, le porte-parole a affirmé qu’aucune rançon n’avait été versée aux pirates, expliquant qu’il s’agit là d’une « position doctrinale immuable » des autorités algériennes.

AP