Diplomate américain : l’Algérie a une grande expérience de la gestion de crise

0
Bisa Williams
Advertisement

Algerie USA: La diplomate américaine, Bisa Williams, a considéré l’Algérie parmi les pays qui ont une grande expérience dans la gestion des crises, et ont une forte influence pour persuader les parties en conflit au dialogue.

La diplomatie américaine, qui représente le « carter foundation », qui assume le rôle d’« observateur indépendant » pour la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali issu de la piste d’Alger, a indiqué que « tous les pays voisins, y compris le Mali, peuvent compter sur sur l’Algérie dans ce contexte.

dimanche, Bisa Williams, qui organisait un séminaire au siège du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, a appelé à « la nécessité pour les autorités financières de faire preuve de (volonté politique) afin de mettre en œuvre les termes de l’accord de paix et accord de réconciliation émanant de la piste d’Alger. »

Williams a expliqué que le « Centre Carter » « a fait près d’une centaine de recommandations pour la mise en œuvre de l’accord de paix au Mali, appelant les autorités de transition au Mali à incarner (des actions réelles) qui sortiraient le pays de cette grande (impasse politique) . »

Bisa Williams a qualifié la situation au Mali de « critique » et a souligné la nécessité d’un « accompagnement de la communauté internationale », appelant les signataires de l’accord de paix et de réconciliation au Mali issu de la piste d’Alger, à prendre des « actions concrètes » et à montrer « solidarité » pour surmonter la crise politique qui sévit dans le pays.

La diplomatie américaine a également indiqué que le rôle de leadership de la médiation internationale que l’Algérie joue au Mali témoigne de la confiance que d’autres pays lui ont accordée.

Pour sa part, le chef du Comité de suivi de l’accord de paix et de réconciliation au Mali issu de la piste d’Alger, l’ambassadeur Boudjemaa Delmy, a souligné la nécessité de mettre en œuvre l’accord de paix au Mali et de prendre en charge sa mise en œuvre par les signataires.

A cet égard, Boudjami a déclaré : « L’Algérie, en tant que pays voisin du Mali, a joué son rôle dans la négociation de cet accord, et le comité international de médiation et de suivi s’emploie à sa réalisation, et pour cette raison, les signataires doivent entreprendre son la mise en oeuvre. »

Article précédentEAU: SEAAL Algérie dévoile les détails de la distribution de l’eau potable pendant l’été
Article suivantL’Algérie refuse d’approvisionner la Tunisie en gaz ?.. Le secrétaire général de l’université tunisienne de l’électricité et du gaz précise