Chanegriha : L’eau est un outil de pression et de marchandage dans de nombreux conflits internationaux

0
Saïd Chanegriha
Advertisement

Algerie: lundi, le Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, a inauguré les travaux d’un forum intitulé : « L’eau dans les conflits internationaux : le cas de l’Afrique », qui était organisé par l’Institut des Hautes Etudes de Sûreté nationale, au Club de l’Armée nationale à Beni Messous.

Dans son discours d’ouverture lors du forum, le Général de Corps d’Armée Chanegriha a déclaré : « L’eau est une ressource nécessaire à la vie et au développement, ainsi qu’un outil de pression et de marchandage sur plusieurs scènes internationales, et un moyen d’alimenter l’instabilité interne des pays. connaissent un stress hydrique sévère, une faible sécurité alimentaire et la difficulté de construire un système national solide et durable.

Il a ajouté : « L’eau constitue également une dimension essentielle dans la sécurité nationale des pays, ce qui motive les pays à construire des perceptions intégrées, voire des stratégies avec une logique prospective, afin d’assurer des utilisations rationnelles des ressources en eau, de manière à garantir les besoins de survie et de vie décente pour les générations actuelles et futures.

Et il a ajouté : « Ici vient le rôle des institutions scientifiques et de recherche de l’Armée Nationale Populaire, et d’autres institutions étatiques, à travers de telles occasions scientifiques, afin de cristalliser et développer des perceptions et des idées qui servent les exigences de la sécurité nationale, dans son diverses dimensions militaires, économiques, sanitaires, sociales et environnementales.

Dans son allocution, l’équipe a souligné que « la compréhension des évolutions et menaces sécuritaires et économiques liées à l’eau est plus que nécessaire pour l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de sécurité de l’eau, ainsi que le règlement des différends liés à l’eau au niveau des le continent africain.

Selon le communiqué du ministère de la Défense, cette rencontre scientifique vise à faire la lumière sur les évolutions et les menaces sécuritaires, économiques et sociétales liées à l’eau, avec un accent particulier sur les profondeurs africaines.

Le communiqué ajoute que « la compréhension de ces évolutions et menaces est plus que nécessaire pour l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie nationale pour la sécurité de l’eau, dans le but de suivre le rythme de ces évolutions et de faire face à leurs menaces potentielles, notamment celles liées au règlement des différends sur l’eau, au niveau africain, par des voies pacifiques et consensuelles, sans aucune ingérence d’organismes étrangers, et pour assurer la réalisation des objectifs de l’Agenda africain 2023.

Article précédentAgence Anadolu : Les relations algéro-turques se sont épanouies depuis que Tebboune a pris la présidence de l’Algérie
Article suivantTransport: Ouverture d’un bureau d’Air Algerie au Qatar