Djamel Belmadi Quitte l’Algérie : Une Fin Amère Après un Règne Glorieux

0
Djamel Belmadi Quitte l'Algérie : Une Fin Amère Après un Règne Glorieux

Algérie Foot: L’écho du coup de sifflet final a été le glas de l’ère Belmadi en Algérie. La défaite face à la Mauritanie (0-1) à la CAN-2023 a été la goutte de trop, entraînant la résiliation du contrat du sélectionneur national, Djamel Belmadi. Un retournement de situation rapide qui marque la fin d’une ère riche en succès et en déceptions pour l’équipe nationale d’Algérie.

Une Décision Attendue et Inévitable

La nouvelle est tombée comme un couperet, quelques heures seulement après la débâcle contre la Mauritanie. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Walid Sadi, a confirmé la résiliation du contrat de Djamel Belmadi. Cette décision, bien que douloureuse, était devenue inévitable après une défaite qui élimine l’Algérie dès le premier tour de la CAN-2023.

Sur les réseaux sociaux, Walid Sadi a partagé la nouvelle avec le public, indiquant : « Je me suis réuni avec le sélectionneur national, Djamel Belmadi, pour discuter de cette élimination amère et nous avons convenu à l’amiable de résilier le contrat qui le liait avec la Fédération algérienne de football. »

Le Parcours Contrasté de Belmadi

Djamel Belmadi a marqué l’histoire du football algérien en menant l’équipe à la victoire lors de la Coupe d’Afrique des Nations en 2019, mettant fin à une période de disette de près de trois décennies. Son parcours avec les Fennecs a été marqué par une série impressionnante de 35 matchs sans défaite, établissant un record.

Cependant, le conte de fées a pris une tournure sombre. Après le triomphe de 2019, l’équipe nationale a connu une série de déceptions, sortant prématurément de la CAN 2021 et échouant à se qualifier pour la Coupe du Monde 2022. Malgré ces revers, Belmadi a maintenu la confiance des responsables et du public, rappelant son exploit passé.

La Goutte d’Eau Qui Fait Déborder le Vase

La défaite choquante contre la Mauritanie a scellé le destin de Belmadi. C’est la deuxième CAN consécutive que l’Algérie quitte dès le premier tour, laissant les supporters perplexes et déçus. Des supporters, mécontents, se sont rendus à l’hôtel de l’équipe nationale à Bouaké après le match, exigeant le départ du sélectionneur qu’ils avaient autrefois surnommé le « ministre du bonheur » après la victoire en 2019.

Walid Sadi a conclu son annonce en remerciant Djamel Belmadi pour « tout ce qu’il a donné à la sélection » et en lui souhaitant succès dans ses futurs projets. Cependant, la sortie du sélectionneur, qui a joué un rôle essentiel dans le renouveau du football algérien, a un goût amer.

Un Chapitre Se Ferme, un Nouveau Débute

Ainsi s’achève un chapitre de l’histoire du football algérien. Djamel Belmadi, porté aux sommets par la victoire en 2019, quitte son poste après une série de revers décevants. Les supporters oscillent entre la nostalgie des jours de gloire et l’espoir d’un nouveau départ. L’avenir de l’équipe nationale est maintenant entre les mains des décideurs qui devront choisir le prochain capitaine pour guider les Fennecs vers de nouveaux horizons. L’Algérie retient son souffle, attendant le prochain acte dans le grand théâtre du football.

Article précédentVente OM: Frank McCourt passe la main, Thibaud Vézirian dévoile les coulisses
Article suivantExport Algérie : Entre Potentiel Prometteur et Obstacles Insoupçonnés