Les Nations-Unies estiment que l’Algérie a fait beaucoup d’efforts dans le cadre de l’amélioration de son système éducatif. Mais le rapporteur de l’instance onusienne pour le droit à l’Education, qui a visité le pays ces derniers jours, critique l’Algérie sur la « qualité » de l’enseignement dispensé.

Selon le Rapporteur des Nations Unies sur le droit à l’éducation, Kishore Singh, qui a animé mardi une conférence de presse à Alger, le gouvernement algérien «doit de toute urgence répondre à l’impératif de la qualité de l’éducation, en rehaussant le niveau des acquisitions scolaires et la pertinence de l’enseignement ». « Le gouvernement doit apporter des solutions aux problèmes du redoublement, de l’abandon scolaire et de la surcharge dans les écoles » et « améliorer l’accès à l’éducation des plus vulnérables», a-t-il préconisé. « C’est la qualité de l’éducation qui est le plus grand défi de l’Algérie  dans ce domaine. Le gouvernement doit, en effet, répondre de toute urgence à l’impératif de la qualité de l’éducation. Cela nécessite une refonte de la pertinence et de la qualité de l’enseignement », a-t-il ajouté.

Le Rapporteur onusien a en outre déploré « l’insuffisance d’indicateurs » à même d’évaluer les « progrès dans la réalisation du droit à l’éducation pour tous ».

A propos de l’enseignement de tamazight, il a estimé que cette langue doit recevoir « une traitement équitable » avec l’arabe dans l’accès à l’enseignement.

 

E. Wakli

Originally posted 2015-02-04 10:13:24.

Article précédentL’AADL répondra à toutes les demandes de logement avant la fin janvier
Article suivantPalestine / au moins 20 morts, dont neuf enfants suite à des bombardements israéliens