Un chiffre qui donne le tournis : les membres de l’APN et du Sénat ont dépensé, en quatre ans, pas moins de 3600 milliards de centimes sous couvert de missions parlementaires à l’étranger.

Selon ces 3600 milliards de centimes ont été dépensés entre 2018 et 2021, selon Echourouk, qui a précisé que cet argent a été utilisé pour le financement de voyages pour participer à des colloques et des rencontres à l’étranger.

« Le choix des représentants algériens pour participer à ces rencontres internationales ne se base pas sur leurs compétences», a indiqué la même source, citant un ancien parlementaire. Et d’ajouter que « certains de ces représentants ne maîtrisent ni les langues ni les dossiers pour lesquels ils ont été envoyés à l’étranger »

« Ces 3600 milliards représentent 790 milliards pour l’année 2018, 790 autres pour 2019, 740 pour 2020 et 740 pour 2021. Ce recul des dépenses en 2020 et 2021 est dû essentiellement à la crise sanitaire », précise les mêmes sources.