Pedro Sanchez

Le journal espagnol El Espanyol a révélé que 15 000 documents et 1 000 photos ont été extraits du téléphone du Premier ministre Pedro Sanchez par le programme Pegasus, qui a été fabriqué par le « NSO » israélien et est utilisé pour l’espionnage.

Le journal espagnol a laissé entendre que le Maroc pourrait être à l’origine du piratage du téléphone de Sanchez et de sa ministre de la défense, Margarita Robles, avec le programme Pegasus, en mai 2021, coïncidant avec les relations tendues entre Rabat et Madrid en raison de l’accueil par cette dernière du président sahraoui. Ibrahim Ghali pour le traitement des complications du virus corona émergent.

Les enquêtes lancées par la justice espagnole révéleront des détails passionnants sur l’espionnage du plus haut responsable politique du pays et de son ministre de la Défense par le Maroc, avec qui Sanchez s’est récemment allié et visité, au cours duquel il a rencontré le roi Mohammed VI.

Le parquet espagnol a condamné l’éventuelle implication du Maroc dans l’opération d’espionnage, soulignant en même temps que l’image de Sanchez serait sérieusement entachée puisqu’il a immédiatement reconnu le plan marocain d’autonomie au Sahara Occidental.

Le gouvernement espagnol évite actuellement de pointer du doigt le Maroc ou toute autre partie, en attendant l’achèvement des enquêtes à cet égard.

Plusieurs pays ont accusé le Maroc d’utiliser Pegasus pour espionner les téléphones de ses responsables, notamment la France, l’Algérie et l’Espagne.Selon les enquêtes menées par Amnesty en mai et juin 2021, Rabat a utilisé Pegasus pour espionner des militants politiques marocains et sahraouis.

Il convient de noter que l’organisme de surveillance de la protection des données de l’Union européenne avait appelé à l’interdiction de Pegasus, en raison d’allégations selon lesquelles il aurait été utilisé à mauvais escient par les gouvernements qui l’ont acheté pour espionner des militants des droits de l’homme, des journalistes et des politiciens.

Article précédentAprès la menace algérienne, l’Espagne tergiverse, et le Maroc est en difficulté
Article suivantL’Algérie augmente sa production de pétrole