Evacuation d’Israël : 13 pays rapatrient leurs ressortissants, l’escalade de la violence inquiète

0
Evacuation d'Israël : 13 pays rapatrient leurs ressortissants, l'escalade de la violence inquiète

Alors que le conflit persiste au Proche-Orient, marqué par le Déluge d’Al-Aqsa et opération militaire israélienne de grande envergure, plusieurs pays ont entamé des opérations d’évacuation pour leurs ressortissants présents en Israël.

La deuxième semaine de combats violents entre l’armée israélienne et les groupes de résistance palestiniens à Gaza a incité ces pays à agir rapidement pour assurer la sécurité de leurs citoyens.

Les pays européens se mobilisent

L’Europe a été l’une des premières régions à entamer le processus d’évacuation de ses ressortissants. L’Autriche a évacué 176 de ses citoyens de Tel Aviv vers Vienne. Ces vols spéciaux ont été organisés par le ministère autrichien des Affaires étrangères, et parmi les évacués se trouvaient également des citoyens israéliens, américains et d’autres nationalités européennes.

De même, l’Allemagne a rapatrié 660 de ses ressortissants d’Israël à travers trois vols spéciaux opérés par la compagnie aérienne Lufthansa. Ces vols ont desservi les villes de Francfort et Munich, en Allemagne.

La Hongrie a également participé à cette vague d’évacuations, rapatriant 215 personnes d’Israël à bord de deux avions. La coordination rapide des autorisations avec Israël, Chypre, la Grèce, la Turquie, la Bulgarie et la Roumanie a permis à la Hongrie de mener à bien ces opérations.

L’intervention des États-Unis et du Canada

Les États-Unis ont annoncé la mise en place de vols spéciaux à destination de l’Europe afin d’évacuer leurs citoyens désireux de quitter Israël. Cette décision marque une implication directe des États-Unis dans les opérations d’évacuation.

De son côté, le Canada a déjà évacué 130 de ses citoyens de Tel Aviv en les transportant vers l’île grecque de Crète à bord de leur premier avion militaire dédié à ces opérations.

Les actions du Royaume-Uni et de la Turquie

Le Royaume-Uni a confirmé qu’il faciliterait les vols destinés à aider ses citoyens à quitter Israël. De plus, les familles des diplomates britanniques sont en train d’être rapatriées.

La Turquie a annoncé la préparation de missions maritimes et aériennes pour évacuer ses ressortissants d’Israël et de Palestine. Le ministère des Affaires étrangères turc coordonne cette opération avec le ministère des Transports et de l’Infrastructure.

La solidarité de l’Europe

La Pologne a été l’un des premiers pays à confirmer son intention d’évacuer ses citoyens d’Israël. Le président polonais, Andrzej Duda, a annoncé l’envoi d’avions militaires pour rapatrier ses citoyens.

La Suède, quant à elle, envisage d’évacuer ses ressortissants d’Israël et des territoires palestiniens, selon des déclarations du ministre suédois des Affaires étrangères, Tobias Billström.

L’Espagne a envoyé deux avions militaires en Israël pour évacuer environ 500 Espagnols dont les vols commerciaux avaient été suspendus. Une mesure qui illustre l’engagement de l’Espagne envers ses citoyens à l’étranger.

La France et le Brésil se mobilisent

La France a annoncé qu’Air France organiserait un vol spécial pour rapatrier ses citoyens désireux de quitter Israël. La ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a précisé que ce vol spécial était prévu pour jeudi.

Au Brésil, des opérations de rapatriement sont en cours. Au moins six avions militaires brésiliens sont déployés pour rapatrier les citoyens brésiliens souhaitant quitter Israël et les territoires palestiniens. Des estimations officielles révèlent qu’environ 14 000 Brésiliens sont présents en Israël, ainsi que 6 000 au sein des territoires palestiniens, la grande majorité d’entre eux ayant été affectée par les récentes hostilités, selon le ministère des Affaires étrangères.

Un acte de précaution dans un contexte tendu

Ces opérations d’évacuation témoignent de l’inquiétude des pays européens et des États-Unis face à la persistance des combats au Proche-Orient. Alors que la situation reste tendue, l’évacuation des ressortissants est considérée comme une mesure de précaution pour garantir leur sécurité dans un contexte de tensions.

Article précédentAttaque à Pékin : Un diplomate israélien poignardé, tensions diplomatiques en hausse
Article suivantIslam Slimani : Un Comportement Controversé Ébranle l’Équipe d’Algérie