Fayçal al Kacim attaque l’Algérie et Hafid Derradji répond

0
Fayçal al Kacim
Advertisement

Algérie: L’écrivain et journaliste syrien d’Al-Jazeera, Fayçal al Kacim, a vivement attaqué le régime algérien et porté de graves accusations contre lui.

L’animateur de l’émission controversée « The Opposite Direction » a publié un tweet sur son compte Twitter, accusant l’Algérie de comploter avec l’Ethiopie contre l’Egypte, à l’occasion de la visite du Premier ministre éthiopien Abi Ahmed en Algérie la semaine dernière.

Il l’a également accusé de s’allier avec l’Iran contre les Arabes et de contrarier le Maroc, sans fournir aucune justification à l’appui de ses fausses accusations.

De manière provocante, il a commencé à parler des efforts de l’Algérie pour unir les Arabes lors du sommet arabe prévu le 1er novembre en Algérie, après qu’il ait été reporté de trois ans.

L’attaque de Fayçal al Kacim contre l’Algérie coïncide avec la promotion d’informations selon lesquelles un quatrième sommet a été reporté, compte tenu de la situation politique actuelle de certains gouvernements arabes, alors que l’Algérie ne prête pas attention aux commérages, selon ce qu’un haut diplomate du ministère de Les Affaires étrangères ont confirmé à Al-Araby Al-Jadeed.

Dans le même contexte, le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, a annoncé lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du Conseil de la Ligue au niveau des ministres des affaires étrangères en sa 157e session au Caire, le 9 mars, que les ministres arabes des affaires étrangères avaient convenu à l’unanimité de tenir le sommet arabe, au niveau des présidents, en Algérie le premier novembre prochain.

En réponse aux accusations de Fayçal al Kacim, le journaliste algérien Hafid Derradji a écrit dans ses comptes rendus sur les plateformes de communication : « L’important, c’est que nous ne trahissions pas, nous ne vendions pas notre patrie, notre cause, notre honneur, et nous ne sommes pas fier de la destruction de notre pays pour renverser notre président », faisant référence au complot d’al Kacim contre son pays natal, la Syrie.

Hafid Derradji a ajouté : « L’Algérie n’a pas dit qu’elle réunira les Arabes parce qu’elle ne sera pas unie, à la lumière de la propagation de types dangereux de drogues et d’hallucinogènes qui font perdre la raison, et du volume croissant de normalisation avec l’entité qui cherche à empêcher la tenue du sommet arabe en Algérie en utilisant ses agents.

Article précédentAprès l’imam marocain Hassan Iquioussen, Darmanin prépare une longue liste d’imams à expulser
Article suivantQui est le général Major Djebbar M’henna, nommé à la tête de la direction Générale de la sécurité extérieure ?