Les ministères de l’intérieur et de l’Enseignement supérieur ont annoncé la généralisation d’un titre de séjour pluriannuel, indexé sur le nombres d’années d’études.

Le mois d’avril a été marqué par de nombreux débats parlementaires notamment sur le statut économique des salariés et des étudiants étrangers en France. Un an après l’abrogation de la circulaire Guéant, le gouvernement entend améliorer l’accueil de ces « nouveaux talents » en adoptant une série de mesures visant à améliorer les conditions de séjour. Le titre en question permettrait d’abréger le lourd processus administratif qui se répète chaque année et se prolongerait en fonction du nombres d’années d’études.

Les ministres ont annoncé également un rap­pro­che­ment des uni­ver­si­tés (60 000 inscrits par an) et des pré­fec­tures, afin que « que le suivi des étudiants étran­gers soit sim­pli­fié et mieux coor­donné », a indi­qué Manuel Valls.

« Les étudiants et chercheurs étrangers sont une richesse pour la France, pas une charge. » 

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur, a quant à elle plaidé pour « l’ouverture de gui­chets uniques au plus près des cam­pus », où les étudiants étran­gers pour­ront dis­po­ser d’informations essen­tielles à leur séjour (notam­ment sur l’accès au loge­ment ou à la santé). « Il faut mettre fin aux pratiques qui donnent une image très fermée de notre pays » , a-t-elle affirmé. Si rien n’a encore été voté, le second volet du débat devrait s’ouvrir le 29 mai à l’Assemblée Nationale et un projet de loi devrait être présenté dans le courant du mois de juillet.

Originally posted 2013-05-18 20:39:47.

Article précédentCrash de l’avion militaire : La prière de l’absent, avec Bensalah, Ould Khelif et Sellal mais sans Bouteflika
Article suivantCovid-19 / les catégories de voyageurs exemptées du confinement de cinq jours