France: Peines sévères contre des Algériens à la tête d’un réseau international de blanchiment d’argent

0
réseau international de blanchiment d'argent
Advertisement

France: Mardi, le tribunal correctionnel de Marseille a prononcé des peines allant jusqu’à neuf ans de prison contre les organisateurs d’un réseau international de blanchiment d’importantes sommes d’ argent entre la France, l’Italie, l’Algérie et Dubaï.

Le tribunal a condamné deux fugitifs algériens pour leur implication dans l’affaire, à neuf ans de prison et 500 000 euros d’amende, après que le parquet les a placés à la tête de cette « organisation internationale d’envergure », et qu’un mandat d’arrêt a été émis contre eux.

Trois frères algériens qui vivaient entre l’Algérie et Marseille, et qui ont été présentés par les procureurs comme des organisateurs d’opérations de collecte et de transfert de fonds, ont été respectivement condamnés à des peines de prison de sept ans, six ans et 42 mois, avec des amendes allant de 50 000 à 300 000 euros.

Les accusés ont été accusés de blanchiment des produits du trafic de drogue, mais le tribunal les a acquittés de l’affaire, car le dossier manquait de preuves sur l’origine de l’argent.

Au total, 23 prévenus sont poursuivis depuis le 4 juillet pour leur participation à ce réseau de hawala et de blanchiment d’argent traditionnel en transférant de l’argent en Italie sous forme d’or, puis en l’envoyant en Algérie ou à Dubaï.

Les enquêteurs avaient trouvé une trace d’argent transféré de Marseille vers l’Italie, d’une valeur comprise entre 600 000 et 900 000 euros, selon l’Agence France-Presse.

Sur les 23 accusés, un était innocent de toutes les charges, tandis que le tribunal a condamné deux Italiens à sept ans de prison et à une amende de 400 000 euros.

Les procureurs italiens ont classé les deux comme ceux qui reçoivent l’argent transféré de France des caches dans les véhicules, puis le transforment en or au prix de 30 000 à 40 000 euros le kilogramme de métal précieux.

Onze changeurs de monnaie sur le marché parallèle entre la France et l’Algérie ont été condamnés à des peines de prison allant de 18 mois à 6 ans, en plus d’amendes allant de 5 000 à 100 000 euros.

Les prévenus ont confirmé qu’ils effectuaient des transferts d’argent au moyen de hawala au profit de commerçants, de retraités et d’investisseurs.

Article précédentOuverture des demandes de visa Omra pour l’année 1444 AH
Article suivantCoup d’envoi de la 41ème session du Conseil exécutif de l’Union africaine