WASHINGTON, DC - MARCH 31: U.S. Vice President Joe Biden (L) meets with Turkish President Recep Erdogan on March 31, 2016 in Washington, DC. Erdogan is in Washington to attend the Nuclear Security Summit. (Photo by Win McNamee/Getty Images)

Le ministre turc des Affaires étrangères a convoqué samedi l’ambassadeur américain pour protester contre la décision de Joe Biden de reconnaître le génocide arménien. Le diplomate turc a insisté sur le fait que cette déclaration n’avait aucune base juridique.

Le ministre turc des Affaires étrangères a convoqué, hier samedi, l’ambassadeur américain pour protester contre la décision de Joe Biden de reconnaître le génocide arménien. Dans une déclaration, le ministère turc a indiqué que l’ambassadeur américain David Satterfield a été informé qu’Ankara  » rejetait » la déclaration du président américain la qualifiant de « juridiquement infondée ».

La partie turque a fustigé la déclaration, en la qualifiant d’ »inacceptable ». Il a ajouté que cette déclaration avait causé une « blessure dans les relations qui sera difficile à réparer. »

Le génocide arménien est reconnu par plus de vingt pays et par de nombreux historiens mais il est vigoureusement contesté par la Turquie. « Les Américains honorent tous les Arméniens ayant péri dans le génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd’hui », a écrit Joe Biden dans un communiqué. « Nous affirmons l’histoire. Nous ne faisons pas cela pour accabler quiconque mais pour nous assurer que ce qui s’est passé ne se répètera jamais », a-t-il ajouté.