Graves accusations camerounaises contre l’Algérie à cause du match entre l’équipe nationale algérienne et le Cameroun

0
Fédération camerounaise de football
Advertisement

Algerie foot: La Fédération camerounaise de football a porté de graves accusations contre l’Algérie à propos du match entre l’équipe nationale algérienne et son homologue, l’équipe nationale camerounaise, lors du match retour des barrages des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022.

La Fédération camerounaise de football a utilisé son magazine papier mensuel « CORNER » pour attaquer et calomnier l’Algérie, et porter des accusations fausses et sans fondement.

Le magazine a commencé son reportage, qui documentait la qualification de l’équipe nationale du Cameroun à la « Coupe du monde » au Qatar, en revenant sur les détails du dialogue de Rigobert Song et du président Eto’o Samuel avec le site officiel de la même fédération.

Le magazine « CORNER » s’est contenté de présenter la qualification des « Lions indomptés » à la Coupe du monde, en commençant par les deux matches d’Al-Sadd dans la ville camerounaise de « Duala » puis à Blida, qui était la cible principale de ces accusations dangereuses et fausses allégations.

Dans son reportage mensuel, la Fédération camerounaise de football a critiqué la distance séparant les deux villes d’Alger, où résidait la délégation de l’équipe nationale du Cameroun, et la ville de Blida, dont le stade a accueilli le match Algérie-Cameroun.

Les Camerounais n’ont pas accepté l’heure du transfert de la mission de leur équipe d’Algérie à Blida dans les 45 minutes, sachant que les autorités algériennes employaient une escouade de sécurité qui accompagnait les oursons Song et facilitait leur transport de la capitale à la ville des « roses ». ”.

Evoquant la distance et les conditions de déplacement que la délégation camerounaise ne semblait pas apprécier, malgré la grande préoccupation des autorités algériennes pour le confort et la sécurité de la délégation camerounaise, le rapport note que ces « faibles excuses » les poussent à tenir une participation dans le stade Mustafa Chaker.

Le monument du martyr Mustafa Chaker a reçu un barrage de critiques et d’allégations dans le rapport du magazine, qu’il a décrit comme le stade de l’enfer et le vieil édifice qui comprend des installations délabrées.

Le reportage du magazine « CORNER » pointait du doigt les toilettes, qu’il qualifiait d’inconfortables, ainsi que les sièges dans les gradins, dont un grand nombre ont été retirés, en raison de ce qui a été qualifié d’actes de destruction, indiquant que le comportement des les masses algériennes sont non civilisées.

Dans son récit du moment où l’équipe nationale du Cameroun est arrivée au stade Chaker avant le début de la confrontation, le rédacteur du rapport a évoqué les réactions des supporters de l’équipe nationale algérienne qui ont envahi les tribunes.

L’écrivain a adressé des accusations racistes aux supporters des « Verts », en confirmant que les louveteaux de l’entraîneur Rigobert Song ont subi des chants racistes dès leur entrée sur le terrain, s’ils ont entendu les supporters scander des sons de singe, indiquant que les supporters de « Chaker » ont décrit le Camerounais délégation comme des singes.

Concernant le moment où les supporters algériens ont sifflé lors de la diffusion de l’hymne camerounais, le journaliste du magazine « CORNER » a déclaré que la star Chubu Moting a répondu de la manière nécessaire en inscrivant le premier but, avant qu’Ekambi ne tue le rêve des Algériens de atteindre la « Coupe du Monde ».

Dans son « faux » reportage, le magazine précise dans la plupart de ses paragraphes, que les supporters camerounais ont été contraints de rester dans le stade environ deux heures, car la police avait peur que les supporters des « Verts », qui se trouvaient dans une état de colère et de déception, les agresserait, selon la source précédente. .

Le magazine CORNER a conclu son rapport en louant les camarades du leader Vinson Abu Bakr, et a continué de réclamer contre l’Algérie et son équipe nationale, notant que le bataillon des « Lions indomptés » avait extrait un visa pour se qualifier pour la Coupe du monde du Qatar 2022 dans l’enfer de Blida, déguisé en « massacre arbitral » commis par l’arbitre gambien Bakary Gassama contre les oursons de l’électeur national Djamel Belmadi .

Article précédentDécès de Hakim Debbazi : le ministre de la Justice livre sa version
Article suivantLa promotion du nouveau maillot par Mahrez est-elle une indication qu’il restera à City la saison prochaine ?