Hiver en Algérie : Entre Danger et Préparation, les Défis qui Font Froid dans le Dos

0
Hiver en Algérie : Entre Danger et Préparation, les Défis qui Font Froid dans le Dos

L’hiver s’annonce rigoureux cette année en Algérie, apportant avec lui l’espoir de voir s’éloigner le spectre de la sécheresse et du stress hydrique. Cependant, la saison froide apporte aussi son lot de dangers dans un pays pas tout à fait rompu aux grandes intempéries.

Après un automne anxieux, marqué par le retard des premières pluies jusqu’à la deuxième moitié de novembre, le ciel s’est montré généreux envers l’Algérie, offrant des épisodes pluvieux récurrents qui touchent tout le nord du pays, jusqu’à saupoudrer les hauteurs de neige.

Le Piège des Inondations

Ces précipitations annoncent une saison agricole meilleure que la précédente, des nappes phréatiques rechargées, et des barrages remplis en prévision de l’été. Cependant, elles apportent également des dangers, comme les inondations qui surviennent chaque année sans attendre des pluies diluviennes.

Les flots des oueds se réveillent brutalement, emportant parfois des vies humaines. Malgré les efforts consentis, le risque d’inondations persiste, en partie en raison de l’anarchie urbaine qui règne dans les villes et villages. Les réseaux d’évacuation ne sont pas toujours bien entretenus, et la législation interdisant les constructions dans les zones inondables n’est pas toujours strictement appliquée.

L’Algérie a un long chemin à parcourir pour mettre en place le concept de la « ville éponge » et améliorer sa préparation aux inondations.

Le Péril du Monoxyde de Carbone

Avec la baisse des températures, l’utilisation des chauffages augmente en Algérie. Cependant, de nombreuses habitations ne sont pas équipées de conduits d’aération et d’évacuation des gaz brûlés aux normes requises.

Cela crée un danger de plus en plus mortel : la mort par asphyxie au monoxyde de carbone. En janvier 2023, 54 personnes ont trouvé la mort asphyxiées, selon la Protection civile. Ce chiffre a augmenté tout au long de l’année pour atteindre 156 décès.

L’État lutte quotidiennement contre ce fléau, mais il est difficile d’agir efficacement, car le « tueur silencieux » frappe à l’intérieur des domiciles, là où aucune autorité n’est habilitée à constater les manquements à la législation.

Malgré la réglementation existante, de nombreuses personnes ne respectent pas les règles de sécurité, comme l’aération des appartements, l’évacuation des gaz brûlés ou l’installation de détecteurs de gaz.

Le Blocage des Axes Routiers par la Neige

Bien que marginal en Algérie, le blocage des axes routiers par les chutes de neige peut parfois survenir. Récemment, la Gendarmerie nationale et la Protection civile ont dû intervenir pour secourir des automobilistes piégés par l’accumulation de neige, principalement en haute Kabylie et à l’Est du pays.

Bien que les chutes de neige ne soient pas courantes, l’Algérie a connu par le passé de grandes tempêtes en 2005 et 2012, bloquant des régions entières, notamment en haute montagne, des zones reculées et déshéritées.

Malgré ces défis hivernaux, les Algériens bénéficient d’une couverture en gaz naturel élevée, l’un des plus élevés au monde. Les investissements publics ont permis d’assurer leur confort thermique pendant la saison froide.

De plus, l’Algérie prend des mesures pour prévenir les épidémies saisonnières liées au froid, notamment la grippe. Les vaccins contre la grippe saisonnière sont disponibles gratuitement dans tout le pays, et des campagnes de sensibilisation sont régulièrement menées pour encourager la vaccination des personnes vulnérables.

Le ministère de la Santé rappelle également l’importance du respect des mesures de prévention similaires à celles contre le Covid-19, telles que le lavage régulier des mains, le port du masque et la distanciation physique.

En conclusion, l’hiver en Algérie apporte son lot de défis, mais grâce à des investissements publics et à des mesures de prévention, le pays s’efforce de protéger sa population des dangers de la saison froide. Il reste cependant des progrès à faire pour améliorer la préparation aux inondations, la sécurité des installations de chauffage et la gestion des situations de blocage routier dû à la neige.

Article précédentLouisa Hanoune Dénonce l’Ingérence Étrangère et Appelle à l’Arrêt de la Guerre à Gaza
Article suivantRafael Nadal : Les Lueurs d’Espoir Après la Blessure à Brisbane