Ibrahim Ghali appelle à une prise de position juste de l’Espagne et de l’Union européenne dans le conflit au Sahara occidental

    0
    président sahraoui et secrétaire général du Polisario, Ibrahim Ghali

    Le président sahraoui et secrétaire général du Polisario, Ibrahim Ghali, a envoyé un message clair à l’Espagne et à l’Union européenne ce dimanche, concernant l’évolution du conflit au Sahara occidental et les répercussions de la position de Pedro Sanchez.

    Dans son message à l’occasion du 47e anniversaire de la déclaration de la République sahraouie, Ghali a condamné la position hostile et violatrice du droit international adoptée par le Premier ministre espagnol, qui soutient la thèse de l’occupant marocain. Cette position contredit la position des peuples espagnols qui embrassent le plus grand mouvement de solidarité avec la juste lutte du peuple sahraoui.

    Ghali a souligné que de telles sorties honteuses n’exonèrent en aucune façon l’État espagnol de sa responsabilité politique, juridique et morale envers la décolonisation du Sahara occidental.

    Les positions adoptées par l’Espagne ne servent pas la paix et la stabilité dans la région, mais encouragent plutôt l’Etat marocain d’occupation à plonger dans sa politique expansionniste et agressive envers tous les pays de la région, y compris le Royaume d’Espagne.

    Au niveau européen, Ghali a précisé que « à la lumière de l’évolution du dossier de la corruption au niveau du Parlement européen, et des effets négatifs qu’il peut avoir sur les décisions et positions antérieures de l’Union européenne concernant le conflit au Sahara occidental, la République sahraouie appelle l’Union à accélérer la prise de mesures appropriées, non seulement pour révéler les faits et demander des comptes aux coupables, mais pour adopter une position juste, conforme au droit international, au droit international humanitaire et au droit européen, à l’abri de tout soupçon ».

    Ibrahim Ghali a appelé au plein respect des décisions de la Cour européenne de justice, en respectant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, à l’indépendance et à la souveraineté sur ses ressources naturelles, et à s’abstenir de signer tout accord avec l’Etat occupant marocain qui affecte les terres, l’espace aérien ou les eaux territoriales du Sahara Occidental, le Royaume du Maroc étant deux pays séparés et distincts.

    Le message d’Ibrahim Ghali met en lumière les positions contradictoires adoptées par l’Espagne et l’Union européenne envers la question du Sahara occidental. La République sahraouie continue d’appeler à une solution juste et pacifique, conforme au droit international, pour mettre fin à l’occupation illégale de son territoire par le Maroc. La communauté internationale doit agir rapidement pour mettre un terme à cette situation qui persiste depuis trop longtemps.

    Article précédentEmmanuel Macron en tournée en Afrique pour renforcer l’influence de la France
    Article suivantL’Algérie prévoit d’arrêter complètement l’importation de gazole d’ici 2023