Graeme Wood est le journaliste américain ayant interviewé le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane jeudi pour le compte du mensuel américain The Atlantic. Cinq jours plus tard, il publie un autre article dans lequel il explique comment « la machine de propagande saoudienne » a manipulé le contenu de cet entretien pour le vider de tous ses aspects embarrassants.

« Jeudi matin, après la publication de mon portrait du prince héritier Mohammed Ben Salmane, dans le numéro d’avril de The Atlantic, la machine de propagande saoudienne s’est mise en branle. Pour (…) essayer de dissimuler les contenus embarrassants.

J’ai fait de nombreuses observations (qui en Arabie Saoudite, auraient valu un emprisonnement ou pire à un journaliste), mais la machine de propagande a veillé à mettre en relief des parties de cet entretien servant les intérêts du prince et verser dans le mensonge pour ce qui concerne le reste », a écrit Graeme Wood dans un article publié sur le site internet du même magazine hier lundi.

L’auteur a révélé que des personnes l’avaient contacté pour lui signifier que dorénavant il n’est pas le bienvenu en Arabie Saoudite et que le prince héritier ne veut plus jamais entendre parler de lui.

S’agissant des parties de l’entretien effacé par les médias saoudiens, il a expliqué qu’il était question des réponses concernant l’assassinat de Jamal Khashoggi, des avis tranchés susceptibles de provoquer l’ire des islamistes concernant la fornication, mais également le refus du prince de répondre à la question de savoir si les boissons alcoolisées pourraient un jour être tolérées en Arabie Saoudite.

Article précédentEn cas d’embargo sur la Russie / le baril de pétrole pourrait dépasser les 300 dollars
Article suivantIntervention militaire russe en Ukraine / un cessez-le-feu pour évacuer les civils ce mercredi