La diplomatie américaine ne digère toujours pas la reconnaissance accordée par l’ONU à la Palestine.  Juste après l’adoption de la résolution onusienne qui offre à la Palestine le statut d’Etat observateur, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton n’a pas perdu de temps pour dénoncer ce vote dans des termes très critiques.

« La résolution malheureuse et contre-productive d’aujourd’hui met encore plus d’obstacles sur le chemin vers la paix, et c’est pour cela que les Etats-Unis ont voté contre », a déclaré de son côté, l’ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, Mme Susan Rice, peu après le vote. « Cette résolution ne fait pas de la Palestine un Etat », a-t-elle affirmé également faisant écho à une déclaration préalable de l’ambassadeur israélien. Israël, justement, a tout fait pour calmer les ardeurs de la communauté internationale.  Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dénoncé cette résolution la qualifiant de « diffamatoire et remplie de propagande fallacieuse contre l’armée israélienne et les citoyens d’Israël ». Pis encore, il a fait savoir que  « la décision de l’ONU ne changera rien sur le terrain. Il n’y aura pas d’Etat palestinien sans arrangements garantissant la sécurité des citoyens d’Israël », a-t-il encore déclaré.

Pour rappel, pas moins neuf Etats ont voté contre la résolution des Nations-Unies. Et parmi ces pays, on retrouve le Canada selon lequel cette résolution va « saper les fondations du processus de paix ».

La Rédaction avec AFP

 

Article précédentProcès Kenza Khatto / la journaliste condamnée à de la prison avec sursis
Article suivantLa circulaire du premier ministre algérien Ahmed Ouyahia limitant l'investissement étranger ne se trompe t-elle pas d'objectifs et ne risque t-elle pas d'isoler l’Algérie des nouvelles mutations mondiales ?