ansej algérie

S’exprimant en marge de la clôture du 1er Salon national de la micro-entreprise dans le domaine culturel, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi a annoncé que l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi de Jeunes (ANSEJ) est parvenue à créer un million de postes de travail depuis sa création, un chiffre qui semble le satisfaire. Et, pourtant, en 19 ans, ce bilan, pour le moins mitigé, soulève de nombreuses interrogations. 

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) a favorisé et accompagné, depuis qu’elle existe, la création d’un million de postes de travail. C’est ce qu’a déclaré, hier samedi, à Constantine, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi. Le ministre, qui s’exprimait en marge de la clôture du 1er Salon national de la micro-entreprise intervenant dans le domaine culturel, a affirmé, à ce propos, que l’effort de l’Etat en direction de l’emploi et des dispositifs créés pour le soutenir ne sera affecté par aucune restriction budgétaire.

Semblant satisfait de ce chiffre, M. El Ghazi, accompagné du ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, et des autorités locales, a également affirmé que les entreprises créées et ayant prospéré dans le cadre du dispositif de l’ANSEJ ont pu générer, chacune en moyenne, quelque 50 emplois. En sachant que l’ANSEJ a bénéficié depuis sa création, il y a de cela près de 19 ans, de plus de trois milliards de dollars, il est légitime de se demander si le million d’emplois créés jusqu’ici est à la hauteur de l’investissement consenti.

Rappelons que le directeur général de l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi de Jeunes (ANSEJ), Mourad Zemali a récemment indiqué que les trois milliards de dollars reçus ont été déboursés pour créer quelque 350.000 micro-entreprises depuis 19 ans d’existence de l’agence et près de 500.000 postes d’emploi.

Ce chiffre, tant est qu’il soit vrai, n’est-il pas en deçà des espérances ? Certainement, au vu de l’énorme investissement mis en oeuvre. De plus, il est légitime de s’interroger également sur la viabilité des micro entreprises créées dans le cadre du dispositif Ansej et partant des emplois générés.

Nourhane S.

Originally posted 2015-11-08 11:35:44.

Article précédentLégislatives/ Des milliers de policiers et de militaires mobilisés
Article suivantJustice/ Le bracelet électronique en alternative aux peines de prison