Walid Nekiche

Le verdict est tombé très tard dans la soirée d’hier, l’étudiant Walid Nekiche quitte la prison ce mardi 2 février, après avoir purgé la peine prononcée par le juge du tribunal de Dar El Beida. Nekiche a été condamné à six mois de prison ferme, assortie d’une amende de 20 000 DA.  

De très lourdes accusations pesaient contre lui, l’étudiant était accusé de « participation à un complot pour inciter les citoyens ou les habitants pour prendre les armes contre l’autorité de l’État et organisation d’une manière secrète de communication à distance dans le but de porter atteinte à la sécurité nationale », « atteinte à la sécurité et l’unité nationale » et « distribution et possession de tracts pour porter atteinte à l’intérêt du pays ».

Le parquet avait requis la perpétuité, mais l’inconsistance du dossier d’accusation a fait que le juge n’ait pas tenu compte de la peine requise par le procureur.

Appelé à la barre, l’étudiant originaire de Tizi Ouzou a dit avoir été « agressé sexuellement, physiquement et verbalement par les services de sécurité durant son interrogatoire », rapporte le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook.

Ses avocats ont dénoncé des « aveux obtenus sous la torture ». « Il y a un arsenal d’articles répressifs qui vont jusqu’à la peine de mort, et il y a un dossier qui est vide. Il n’y a pas de faits. Il y a un arrêt de la chambre d’accusation qui est basé sur des PV de police qui sont faits sur la base d’aveux arrachés sous la torture », a-t-elle dit dans une déclaration à Radio M, avant le verdict.

Article précédentJustice / Mohamed Djemai acquitté
Article suivantCovid-19: Selon The Lancet le Spoutnik-V est efficace à 91,6 %.