Les forces anti-émeutes algériennes ont-elles fait preuve de racisme envers ce manifestant algérien noir de peau lors de la marche organisée par les partis de l’opposition ce 24 février à Alger ? C’est la question que se posent de nombreux internautes et journalistes algériens qui ont partagé massivement sur les réseaux sociaux les photos de ce manifestant violenté et brutalisé par plusieurs policiers. 

Des journalistes présents sur les lieux pour couvrir cette marche violemment réprimée crient au scandale : « La police raciste est une vérité algérienne . Contrôle et arrestation au faciès, devient une règle », a dénonce pour sa part Zouheir Ait Mouhoub, journaliste et responsable de l’édition spéciale Etudiants à El Watan. « En Algérie,‬ le Noir s’il ne sert pas le thé, est soit dans une troupe folklorique, soit tabassé ! », s’indigne aussi à ce sujet la journaliste Faten Hayed, journaliste à la rédaction d’El Watan Week-end. « Un jeune noir de peau a été battu devant tout le monde par des policiers visiblement racistes et haineux. Le jeune homme a été humilié parce qu’il est noir », signe et persiste également sur son compte Facebook, le journaliste Fayçal Métaoui.  Signalons enfin que ces photos ont été diffusées sur Twitter par Adlène Meddi, le rédacteur en chef d’El Watan Week-end.

Noi manif 2