La scène algéro-marocaine sera-t-elle différente après le sommet arabe ?

0
algerie maroc
Advertisement

Algérie Maroc: Si le monarque marocain vient en Algérie, il comptera forcément cela pour lui, et s’il ne se présente pas et n’envoie pas quelqu’un en son nom, personne ne le blâmera, mais peu importe que les deux hypothèses se valent maintenant, s’il est vrai que le périodique français « Jeune Afrique » a récemment mentionné, citant ce qu’il a décrit Des sources informées ont déclaré que « sur instructions des plus hautes autorités marocaines, des contacts ont été pris avec plusieurs pays du Golfe pour les informer que le Roi du Maroc Mohammed VI participera personnellement à la trente et unième sommet de la Ligue arabe, qui se tiendra en Algérie », une nouvelle fenêtre s’est déjà ouverte sur la scène. Le bilatéral et le régional seront très différents de ce que l’Afrique du Nord a connu.

La question que beaucoup se sont toujours posée est, viendra-t-il un jour où ces images et scènes misérables et malheureuses entre Algériens et Marocains seront remplacées par d’autres vraiment dignes des liens forts et profonds qui les unissent ? Tout ce qui est honteux, hybride et totalement extérieur à l’esprit de l’histoire, qui les a réunis et au contexte de l’époque à laquelle ils appartiennent, et au destin commun qui les unit, que l’on voit constamment entre eux, prendra-t-il fin ? Il ne fait aucun doute qu’il y a ceux qui ont complètement désespéré d’y parvenir, mais peut-être ne sera-t-il pas difficile ou impossible du tout de se réveiller un jour sur une scène qui pourrait annoncer le début d’un véritable changement dans la relation des deux Pays maghrébins.

Des difficultés qui peuvent l’empêcher d’avoir lieu à la date annoncée. Le lendemain, le ministère marocain des Affaires étrangères a annoncé que le ministre algérien de la Justice se rendrait à Rabat, à une heure non encore déterminée, pour remettre au roi du Maroc une invitation officielle à participer à ce sommet. ce rendez-vous sportif et un événement politique comme le sommet arabe.

Cependant, cette coïncidence a fait voir aux pessimistes que les maigres espoirs qui s’étaient ravivés, après qu’il eut été confirmé qu’un émissaire algérien avait été envoyé au Maroc muni d’une invitation à ses autorités pour assister au sommet, qu’une sorte de rapprochement, voire de réconciliation algéro-marocaine lors du sommet arabe, a heurté le mur d’une réalité difficile, amère et très complexe, pleine d’une énorme quantité de rancunes, de haines et de conflits violents et cachés entre les deux pays, qui a toujours fait obstacle à tout rapprochement ou normalisation complète et effective entre eux. Il continuait à se mettre en travers de leur chemin à chaque fois.

PEUT-ÊTRE NE SERA-T-IL PAS DIFFICILE, VOIRE IMPOSSIBLE DU TOUT, DE SE RÉVEILLER UN JOUR SUR UNE SCÈNE QUI POURRAIT ANNONCER LE DÉBUT D’UN VÉRITABLE CHANGEMENT DANS LES RELATIONS DES DEUX PAYS MAGHRÉBINS, LE MAROC ET L’ALGÉRIE.

Pourtant, ce que personne ne demande au milieu de tout cela, avec calme, rationalité et un minimum d’objectivité, c’est ce qui a fait que la situation a perduré, malgré la succession des générations et le changement de plus d’un facteur, ou une donnée interne et externe ? Ces jeunes hommes et une grande partie du public qui a assisté au match de football se sont-ils comportés de cette manière folle, chargée, violente et fanatique automatiquement et indépendamment des différences nettes entre les deux pays, qui, selon les responsables, sont de nature purement politique , et que les peuples n’ont rien à voir avec eux ou Son effet ?

Ce qui est certain, c’est qu’il n’est pas du tout improbable que ce qui s’est passé dans ce stade soit circonstanciel, ou qu’il s’agisse d’une affaire isolée hors du contexte général que traversent aujourd’hui les relations déjà vacillantes et totalement anormales entre les deux voisins. Leur souci le plus important était ceux qui attendaient ou attendaient le contraire, c’est-à-dire que les liens entre les deux peuples ne soient pas troublés, affectés ou gravement atteints à plus d’un titre, et que les jeunes et les très jeunes en soient les protagonistes. le carburant et les victimes directes également.

Les régimes et les gouvernements ne se battaient pas isolés d’eux, ni ne réglaient leurs comptes les uns avec les autres loin d’eux sur une autre planète, et les résultats et les effets de leurs conflits ne touchaient au cœur de personne d’autre que ces peuples. enfants et même ses petits-enfants. Mais la question est de savoir si les responsables algériens et marocains seront capables cette fois de réparer tout ce qu’ils ont causé, de saisir le moment historique et de ne pas laisser passer l’opportunité qu’ils avaient en organisant le sommet arabe en Algérie, et de rétablir les relations entre leurs deux pays Au moins un minimum raisonnable, c’est-à-dire Qu’était-ce il y a plus d’un an ? Il sera très important que la représentation marocaine à ce sommet soit au plus haut niveau, que le roi du Maroc lui-même y assiste ou non.

Mais il y a un autre aspect de la question qui est de savoir dans quelle mesure les Algériens acceptent l’idée : souhaitent-ils seulement réussir le sommet dès lors qu’il se tiendra sur leurs terres en présence d’un pays qu’ils accueillir et participer, sans vouloir réconcilier et rétablir les relations diplomatiques rompues avec elle ? Ou cherchent-ils à obtenir une réalisation réelle et tangible qui compte pour eux et leur sommet en même temps, qui est la réunion arabe que le président Abdel Majid Tebboune a appelé plus d’une fois, en commençant par eux-mêmes et leur voisin le plus proche ? En tout cas, ce qu’ils feront et ce que les Marocains feront également lors de cette réunion sera une réelle indication que les images et les scènes des événements malheureux qui se sont produits entre eux se répéteront, ou s’ils se sont effectivement terminés et ne se revenir.

Article précédentEN: La FAF dément le refus de Riyad Mahrez l’invitation de Belmadi
Article suivantParticipation du Roi du Maroc Mohammed VI au sommet d’Algérie: Le scénario de 2005 va-t-il se répéter ?