La Turquie répond aux déclarations « inacceptables » de Macron depuis l’Algérie

0
Macron en Algérie
Advertisement

France: Le ministère des Affaires étrangères de Turquie a exprimé son « profond regret » face aux déclarations qu’il a qualifiées d’« inacceptables », faites par le président français Emmanuel Macron lors de sa visite en Algérie.

Vendredi, dans une déclaration aux médias, en marge de sa tournée à Alger, Macron a évoqué ce qu’il considérait comme « des partis soutenus par la Turquie et la Russie, incitant à l’hostilité contre la France en Afrique ».

Dans un communiqué publié samedi matin, le ministère turc des Affaires étrangères a estimé que :

Il est inacceptable que le président français Macron, qui rencontre des difficultés pour affronter son passé colonial en Afrique, notamment en Algérie, tente de se débarrasser de son passé colonial en accusant d’autres pays, dont le nôtre.

Dans le même communiqué, le ministère des Affaires étrangères d’Ankara a ajouté :

La Turquie, qui encourage l’amitié plutôt que l’hostilité, et fait partie des partenaires stratégiques de l’Union africaine, développe au jour le jour ses relations tant avec l’Algérie qu’avec d’autres pays du continent africain.

La déclaration continuait :

Si la France croit qu’il y a des réactions contre elle sur le continent africain, alors elle doit chercher la source de ces réactions dans son passé colonial, et essayer de les corriger.

Quant à l’affirmation selon laquelle ces réactions sont le résultat des activités d’autres pays, plutôt que d’affronter et de résoudre des problèmes liés à leur passé, ce n’est pas seulement un déni d’un phénomène social et historique, mais une réalité qui reflète la mentalité déformée de certains politiciens.

avant de conclure en disant :

Nous espérons que la France arrivera à maturité pour affronter son passé colonial, sans blâmer les autres pays, dont le nôtre, le plus tôt possible.

Article précédent3 signes confirment que la Tunisie est en passe de reconnaître le Sahara Occidental
Article suivantMagazine Africain: L’Algérie est sur le point de rejoindre le groupe des BRICS