L’histoire du prince marocain qui a exigé le départ du Makhzen du pouvoir, et le Roi du Maroc l’a accusé de collusion avec l’Algérie

0
cousin du roi de Maroc le prince Hicham Alaoui
Advertisement

Maroc: Les pionniers du site de réseautage social en Algérie et au Maroc ont rediffusé des vidéos d’Hicham Alaoui, cousin du roi du Maroc Mohammed VI , dans lesquelles il raconte l’histoire de son expulsion du palais royal.

Après avoir recherché l’origine des vidéos en circulation, il s’est avéré qu’elles appartenaient à un long interview  diffusée sur la chaîne britannique BBC.

Le programme a été diffusé sur la BBC il y a trois ans et a atteint un nombre élevé de vues sur YouTube, atteignant près de 9 millions.

Dans le dialogue, le prince marocain parle de ses mémoires, qu’il a écrites dans un livre intitulé « La biographie d’un prince exilé », sur sa relation avec feu le roi Hassan II et l’actuel roi Mohammed VI.

Hicham Alaoui a déclaré que son cousin Mohammed VI était un ami proche de lui jusqu’à la mort de Hassan II et son accession au trône en tant que son successeur.

Le porte-parole a ajouté qu’il avait rencontré Mohammed VI après être monté sur le trône et lui avait conseillé de rompre ses relations avec le Makhzen et d’aller vers une ouverture démocratique et une monarchie constitutionnelle.

Mohamed VI et Hicham Alaoui

Dans son dialogue, le prince marocain raconte comment l’entourage du roi et le makhzen ont influé sur sa position et l’ont entraîné à poursuivre le chemin de son père, Hassan II, et à attendre sans apporter de changements fondamentaux au système.

Alaoui a parlé avec amertume de la façon dont il a été expulsé du Maroc, alors qu’un haut fonctionnaire est venu au palais et lui a demandé de partir et de ne plus y revenir, ce qui lui a fait comprendre que Mohammed VI rejetait toutes ses propositions.

Le même porte-parole a révélé que les responsables du régime et du Makhzen ont fabriqué des accusations de collusion avec l’Algérie et le Front Polisario pour le discréditer.

Hicham Alaoui a quitté le Maroc et n’y est revenu qu’à certaines occasions. Il n’a pas non plus rencontré par la suite son ami et cousin le roi sauf à deux occasions familiales, selon ce qui est mentionné dans le dialogue.

Cousin de Mohammed VI : Nos relations avec Israël sont bénéfiques contre l’Algérie

le 09 Aout: Le cousin du roi du Maroc Mohammed VI, le prince Hicham Alaoui, a confirmé que la normalisation de son pays avec l’entité sioniste Israël est dirigée contre l’Algérie .

Alaoui a déclaré dans un article publié par le magazine français en ligne Orion 21 intitulé « La cause palestinienne… présente malgré tous les obstacles » que le Royaume du Maroc considère Israël comme un partenaire utile face aux progrès de l’Algérie dans certains secteurs militaires.

Le porte-parole a ajouté que les pays de la région arabe, dont le Maroc, songent à servir leurs intérêts stratégiques.

Le porte-parole a affirmé que la cause palestinienne est enracinée au Maroc et qu’elle ne peut pas être inversée malgré la normalisation.

Le prince marocain a accusé l’Autorité palestinienne de corruption et d’inefficacité, notant que la récente visite de Biden dans la région contribuera à la survie de cette autorité.

L’article d’Alaoui déclarait : « Malgré le changement de perception de la question palestinienne au cours de la dernière décennie, à un moment où l’ordre régional dans le monde arabe subissait des changements, l’opinion publique dans toute la région reste fortement favorable aux Palestiniens. , et son soutien aux accords d’Abraham et à la normalisation avec Israël semble tiède, mais Solidarité ne signifie pas toujours mobilisation.

Dans son article, l’écrivain souligne que « la cause palestinienne n’a plus le même degré d’influence sur les politiques nationales par rapport à ce qu’elle avait dans le passé. Idéologiquement, les Palestiniens ont payé le prix du déclin des idéologies unitaires arabes, qu’il s’agisse du nationalisme arabe ou de l’islam politique.

Il est à noter que le Maroc est le pays arabe le plus immergé dans la normalisation à travers les visites qui ont récemment conduit des responsables politiques, militaires et sécuritaires à Rabat.

Article précédentHécatombe routière : un nombre effarant de morts et de blessés en une semaine
Article suivantLes renseignements espagnols dévoilent de nouvelles données sur la vidéo du Roi du Maroc Mohammed VI « ivre » à Paris