l’Algérie a le meilleur dossier pour abriter le siège de l’Agence Africaine du Médicament

0
Agence Africaine du Médicament
Advertisement

Algerie: Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a confirmé que l’Algérie a de bonnes chances d’abriter le siège de l’Agence africaine du médicament.

Selon un communiqué du ministère , le ministre Abderrahmane Benbahmed a participé vendredi, à la conclusion des travaux de la première conférence des Etats parties au traité instituant l’Agence africaine du médicament.

La conférence a été consacrée à l’adoption du système interne de l’agence et à l’étude des rapports des missions chargées d’évaluer les dossiers des huit pays africains désignés pour abriter son siège, dont l’Algérie.

Le communiqué précise que les conclusions du rapport montrent que les dossiers de l’Algérie et du Rwanda sont les premiers du classement, par rapport aux dossiers de la Tunisie, du Maroc, du Zimbabwe, de l’Ouganda, de la Tanzanie et de l’Egypte.

Le siège de l’Agence africaine des médicaments sera déterminé en juillet prochain, lors de la réunion du Conseil exécutif des ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine.

Le 30 mai, une source au ministère des Affaires étrangères a annoncé la candidature officielle de l’Algérie pour abriter le siège de l’Agence africaine du médicament.

La même source a confirmé, à l’agence de presse algérienne, que l’Algérie est entrée en lice pour avoir le siège de cet organisme sur son territoire, aux côtés de 7 autres pays africains : la Tunisie, le Maroc, le Rwanda, l’Ouganda, le Zimbabwe et la Tanzanie.

Le responsable du ministère des Affaires étrangères a déclaré que, comme le reconnaît l’Union africaine, le chemin menant à la sélection du candidat qui répond le mieux aux critères de sélection passera d’abord par un processus d’évaluation et de notation confié à un panel d’experts africains indépendants, nommés à cet effet par la Commission de l’Union africaine.

Le porte-parole a ajouté que l’équipe, qui a récemment effectué des visites d’évaluation dans les huit pays candidats, travaille actuellement à la préparation d’un rapport complet accompagné d’un classement des candidats en fonction de leur degré de conformité à un ensemble de critères prédéfinis, notamment liés à les conditions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de l’Agence Africaine des Médicaments.

Le porte-parole de l’agence de presse a souligné que la deuxième phase du processus de sélection est de nature gouvernementale conjointe, au cours de laquelle il sera sollicité du premier symposium des États membres de la charte fondatrice de l’Agence africaine du médicament puis du Conseil exécutif de l’Union Africaine.

Article précédentProcédures administratives pour le Hajj: l’Office national du Hajj et de la Omra publie un communiqué
Article suivantL’Union européenne sollicite l’aide de l’Algérie pour frapper la Russie en Afrique