hydrocarbures

Abdelaziz Bouteflika s’est réuni hier avec les responsables du ministère de l’Energie et des Mines pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre du programme quinquennal 2004/09.

Le bilan présenté pour la période 2000-2008 fait ressortir une croissance substantielle tant de la production primaire d’hydrocarbures, que des activités de transformation d’énergie, ainsi que de l’accroissement soutenu de la génération d’électricité parallèlement à l’expansion des infrastructures de transport et de distribution.

De son côté, le ministre a présenté les récents développements du marché international des hydrocarbures et ses perspectives à moyen terme, l’impact de la crise économique mondiale et les décisions prises par l’OPEP à Oran, pour stabiliser le marché, ainsi que le bilan et les perspectives de développement du secteur sur le moyen terme. Ces efforts ont permis une nette amélioration de la couverture énergétique du pays.

Les activités minières ont connu, également, durant la même période une forte croissance, notamment pour les grands produits de la branche, notamment les produits destinés à la fabrication des matériaux de construction.

L’activité hydrocarbures verra une poursuite de l’effort d’exploration pour le renouvellement et l’extension des réserves nationales. Une croissance modérée de la production, à même de répondre aux besoins énergétiques du marché intérieur et de financement de l’économie nationale, est attendue pour la période 2010-2014.

Les activités de transformation, comme le raffinage, la liquéfaction du gaz et la pétrochimie poursuivront leur développement à travers les grands projets en cours de construction ou de lancement et cela, afin d’optimiser la valorisation des produits primaires.


Électricité et le gaz

Les capacités de production d’électricité connaîtront une augmentation soutenue, en vue de répondre aux besoins en croissance rapide de la demande nationale, avec une réserve adéquate sur toute la période, et cela, parallèlement à l’expansion des réseaux nationaux de transport et de distribution, notamment, par un effort de l’Etat en matière d’électrification rurale et de Distribution publique du gaz naturel.

A ce titre, les résultats atteints en matière d’électrification et de raccordement au gaz sont encourageant: le taux national d’électrification a évolué de 88% en 2000 à 96% en 2008, le taux national de pénétration moyen de gaz est passé de 29% en 2000 à 43% en 2008, le développement minier poursuivra la croissance substantielle de la production, notamment, du phosphate, du fer, de l’or ainsi que des agrégats.

K.I.
Avec Le Financier

Originally posted 2009-09-06 21:31:01.