gaz sonatrach algérie

Malgré la crise, Sonatrach, ne baisse pas les bras. La compagnie nationale des hydrocarbures a effectué, durant les premiers mois de l’année en cours, pas moins de 18 découvertes d’hydrocarbures dans le pays, annonce la société.

Les 13 découvertes enregistrées durant les six premiers mois de l’année  en cours, dont sept (07) d’huile et six (06) de gaz, ont été réalisées sur les bassins de Berkine, Illizi et Oued Mya autour des gisements de Hassi Messaoud,  considérés comme « zones matures en matière d’exploration » ainsi que sur le bassin du Gourara dans le sud-ouest du pays, a indiqué Sonatrach dans un communiqué transmis à l’APS.

« Dans le sillage de ce programme d’exploration, Sonatrach a enregistré au cours des mois de juillet et août, cinq (05) autres découvertes d’huile et de gaz. Il s’agit de réalisations en cours d’évaluation, portant ainsi à  (18) le nombre de découvertes depuis le début de l’année 2014 », explique le communiqué.

Les volumes d’hydrocarbures mis en évidence à la faveur des 13 découvertes  réalisées au premier semestre 2014 sont estimés, selon Sonatrach, à 235 millions  de tonnes équivalent pétrole (Tep) prouvé et probable et 159 millions de Tep possible.

Ajoutées à celles de l’année 2013, ces découvertes  « confortent les  hypothèses géologiques prises en compte depuis la mise en oeuvre du programme d’intensification de l’effort exploration entrepris par Sonatrach, a d’autre  part », souligné le communiqué.

« Sonatrach compte ainsi atteindre, vers la fin 2014, un apport exploration  équilibré en termes de volumes entre le gaz et les liquides et qui se situerait  à un niveau comparable à celui de l’année 2013, qui a atteint 535 millions de Tep (prouvé et probable) en place, entre découvertes et réévaluations », a-t-on  ajouté de même source.

Cette annonce fait suite à la baisse de la production des hydrocarbures dans le pays, durant les dernières années. Une baisse expliquée par les répercutions de l’attentat terroriste qui a visé une base pétrolière à Tiguentourine, mais également par la baisse des moyens de la Sonatrach, confrontée à de graves problèmes internes depuis l’éclatement des scandales financiers qui ont touchés cette colossale entreprise.

Sonatrach a depuis le mois de juillet un nouveau Pdg, en la personne de Saïd Sahnoun. Celui-ci a été nommé en remplacent à Abdelhamid Zerguine.

Essaïd Wakli

Originally posted 2014-09-02 10:20:00.

Article précédentLes loisirs parents pauvres du développement économique, les Algériens s’ennuient…
Article suivantHarraoubia: Quelque 1.500 chercheurs algériens établis à l’étranger veulent revenir au pays