L’Algérie franchit une nouvelle étape diplomatique indiquant la prolongation de la crise avec Madrid

0
algerie espagne

Le journal espagnol El Pais a publié un article sur la nomination du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ancien ambassadeur d’Algérie à Madrid, comme ambassadeur en France, en pleine crise diplomatique avec l’Espagne.

Le journal a souligné que cette nouvelle étape diplomatique , le cas échéant, indique que la crise entre l’Algérie et l’Espagne.

Selon les informations d’Africa Intelligence, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a nommé Saïd Moussa, ambassadeur en France, pour succéder à Mohamed Antar Daoud.

L’Algérie avait retiré l’ambassadeur Said Moussa pour des consultations dans le contexte du changement de position du gouvernement de Pedro Sanchez vis-à-vis du Sahara Occidental.

La même source a souligné que la nomination de Saïd Moussa comme ambassadeur en France signifie qu’il ne retournera pas en Espagne, et que la crise diplomatique entre l’Algérie et Madrid se prolongera.

Pour mémoire, l’ambassadeur Said Moussa est le troisième ambassadeur à assumer sa mission à la tête de l’ambassade d’Algérie à Paris depuis l’arrivée au pouvoir du président Tebboune fin 2019.

Revenant aux détails du retrait de l’ambassadeur d’Algérie de Madrid, il convient de noter que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a exprimé son espoir que cette question diplomatique serait résolue dans un court laps de temps.

Sanchez a exprimé son espoir pour le retour de l’ambassadeur algérien, Said Moussa, qui a été convoqué par les autorités algériennes pour des consultations.

Des sources diplomatiques espagnoles ont laissé entendre plus tôt que l’Algérie prolongerait la crise avec Madrid, jusqu’à ce que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez revienne sur sa décision sur la question du Sahara occidental et revienne à la neutralité dans ce dossier.

Les relations entre l’Algérie et Madrid sont tendues depuis que Sanchez a changé la position de son gouvernement sur le Sahara Occidental.

L’Algérie a pris plusieurs mesures strictes contre Madrid, comme le gel du traité d’amitié et de bon voisinage avec ce pays européen

Article précédentSon implication dans la corruption de Mazembe et sa contradiction avec Halilhodzic…Une sortie attendue pour Fouzi Lekjaa des portes les plus étroites du football
Article suivantRapport espagnol: Le dossier de l’immigration clandestine doit être traité avec l’Algérie dans un cadre européen et non bilatéral