L’Algérie refuse d’approvisionner la Tunisie en gaz ?.. Le secrétaire général de l’université tunisienne de l’électricité et du gaz précise

0
Abdelkader Jelassi
Advertisement

Tunisie: Les déclarations du secrétaire général de l’Université générale tunisienne de l’électricité et du gaz, Abdelkader Jelassi, concernant la réticence de l’Algérie à approvisionner la Tunisie en gaz, ont suscité une large polémique.

Jelassi a déclaré que l’Algérie ne voulait plus approvisionner la Tunisie en gaz, selon le site Zoom Tunisie.

A cet égard, Jelassi a souligné que la Tunisie est vraiment satisfaite de ses relations avec l’Algérie, notant que cette dernière a un contrat avec l’Algérie en vue d’obtenir des quantités importantes de cette substance stratégique, notant que ces quantités sont garanties et fournies par l’Algérie dans toute la mesure du possible, et cela ne pose aucun problème.

le responsable tunisien a expliqué qu’il y a des quantités supplémentaires dont la Tunisie a besoin en été, notamment pour les mois de juillet et août.

Jelassi ajoute que, selon le contrat, « lorsque la Tunisie a besoin de quantités supplémentaires, elles sont demandées à Sonatrach, et si les quantités nécessaires sont disponibles, elles sont fournies à la Tunisie ».

Jelassi déclare : « C’est là que réside le problème, car Sonatrach peut ne pas le fournir », soulignant que cette dernière a confirmé la possibilité de fournir les quantités convenues dans le contrat, mais les quantités qui sortent du contrat sont difficiles à fournir.

Le responsable tunisien a souligné que les autorités tunisiennes comprennent la position de la compagnie algérienne, étant donné qu’elle a une grande demande de gaz, soulignant que les relations sont très bonnes avec l’Algérie.

Concernant les prix, Jelassi a souligné que les prix du gaz changent avec le changement des tarifs postaux, soulignant que l’Université tunisienne du gaz et de l’électricité s’emploie à payer les cotisations de Sonatrach à temps pour éviter de payer des taxes en retard.

Le responsable tunisien a indiqué qu’un retard dans le paiement des cotisations de Sonatrach avait été enregistré plus tôt, mais depuis des mois, la situation a été corrigée et les choses se passent normalement.

Il est à noter qu’il existe 3 partenariats entre l’Algérie et la Tunisie dans le domaine du gaz. Le premier concerne le gaz fiscal obtenu par la Tunisie au titre du droit de passage , c’est-à-dire à partir du gaz exporté par l’Algérie vers l’Italie. Le second partenariat concerne le gaz contractuel. obtenus selon des contrats entre les deux pays, et le troisième partenariat porte sur des quantités supplémentaires que la Tunisie importe en dehors du cadre contractuel.

Article précédentDiplomate américain : l’Algérie a une grande expérience de la gestion de crise
Article suivantLe jour de son anniversaire… Israël souhaite longue vie à Adel Imam