Le chef du mouvement MAK Ferhat Mehenni condamné à la réclusion à perpétuité pour atteinte à la sécurité nationale

0
Le chef du mouvement MAK Ferhat Mehenni condamné à la réclusion à perpétuité pour atteinte à la sécurité nationale

Algérie: Le tribunal correctionnel de Dar El Beida a prononcé, mercredi, une peine de réclusion à perpétuité, assortie d’un mandat d’arrêt international contre Ferhat Mehenni, chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK).

Cette condamnation fait suite à des accusations criminelles, notamment l’atteinte à l’unité du territoire national, la sécurité de l’État, l’unité nationale, la stabilité des institutions, ainsi que l’établissement et la gestion d’un groupe organisé dont le but est de commettre des actes terroristes.

Mehenni n’était pas présent lors du verdict, mais quatre autres accusés, Farouh Hanafi, Marzouk Abdrahman, Kadi Sliman et Leurgui Yogurta, ont également été condamnés à la réclusion à perpétuité pour leur implication présumée dans cette affaire.

Le tribunal a également prononcé des peines de prison allant de six ans à deux ans pour quatre autres prévenus, tandis qu’un autre prévenu a été acquitté.

Cette décision de justice fait suite à une condamnation précédente en décembre 2022, où Mehenni avait également été condamné à la réclusion à perpétuité avec un mandat d’arrêt international pour avoir créé une atmosphère d’insécurité en menaçant l’unité nationale et la stabilité des institutions.

Le chef du mouvement terroriste a également été poursuivi au pénal pour l’affaire du jeune homme, Djamel Ben Ismail, tué et mutilé en août 2021 dans la ville d’Arbaa Nath Irathen, dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Cette condamnation a été saluée par les autorités algériennes qui ont déclaré que cela envoyait un message fort contre le terrorisme et les actes visant à menacer la stabilité du pays.

Article précédentSuspension des laissez-passer consulaires en France : la cheffe de la diplomatie française élude les questions sur la crise avec l’Algérie
Article suivantLe chef d’Al-Qaïda dans le Maghreb parle de l’activité de l’organisation lors d’une interview avec une chaîne française officielle