Le groupe BRICS envisage l’expansion avec des demandes d’adhésion de l’Arabie saoudite et de l’Iran

    0
    BRICS

    Le groupe BRICS, qui comprend la Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud, se prépare à décider de l’adhésion de nouveaux pays lors de sa conférence annuelle. Selon Bloomberg, l’Arabie saoudite et l’Iran font partie des pays qui ont officiellement demandé à rejoindre le groupe.

    Cette expansion pourrait profiter à la Chine, qui cherche à renforcer ses positions dans les institutions internationales telles que les Nations Unies, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

    Le produit intérieur brut de la Chine représente plus du double de la production totale des autres membres du BRICS. L’adhésion de l’Arabie saoudite et de l’Iran pourrait renforcer le bloc économique, mais elle pourrait également susciter des inquiétudes concernant l’impact de ces pays sur les politiques du groupe.

    L’expansion des BRICS est l’un des principaux points de l’agenda économique cette année sous la présidence sud-africaine du groupe. Anil Soklal, délégué sud-africain du groupe, a déclaré que plus de 12 pays ont frappé à la porte du groupe et que l’examen de l’adhésion d’un autre groupe de pays est à un stade très avancé.

    Les membres du groupe BRICS ont créé la « Nouvelle Banque de développement », qui correspond au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale. Le Bangladesh et les Émirats arabes unis ont déjà rejoint cette banque, et l’Égypte et l’Uruguay devraient bientôt les rejoindre.

    Les pays BRICS représentent 42% de la population mondiale, mais leurs membres ont moins de 15% des droits de vote à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international. Cette expansion pourrait donc leur donner une plus grande influence dans ces institutions.

    Le groupe BRICS cherche à renforcer son influence dans un contexte où les pays européens et nord-américains cherchent à renforcer leurs alliances, à former de nouveaux blocs et à signer des accords commerciaux et de sécurité. Cette expansion pourrait permettre au groupe BRICS de faire entendre sa voix dans les débats économiques et politiques internationaux.

    En résumé, l’Arabie saoudite et l’Iran ont officiellement demandé à rejoindre le groupe BRICS. Cette expansion pourrait renforcer le bloc économique, mais elle pourrait également susciter des inquiétudes quant à l’impact de ces pays sur les politiques du groupe. Cette décision sera l’un des principaux points de l’agenda économique cette année sous la présidence sud-africaine du groupe.

    Article précédentLe Parlement espagnol ouvre le débat sur la loi accordant la citoyenneté aux Sahraouis
    Article suivantAlgérie : les députés réclament une augmentation de l’allocation touristique à 1500 euros pour couvrir les dépenses à l’étranger