Le makhzen met le Maroc dans une équation difficile: Pauvre pays aux ambitions expansionnistes !

0
Maroc
Advertisement

Maroc: Les déclarations irresponsables et provocatrices du président de l’Union internationale des savants musulmans, Ahmed Raissouni, ont renforcé l’isolement du Royaume du Maroc dans la région du Maghreb, en tant que pays chargé de tendances coloniales, mais ses capacités de pays pauvre l’ont empêché de incarner cette idéologie expansionniste.

Les déclarations du soi-disant Ahmed Raissouni, le peuple de la région du Maghreb, se sont ouvertes sur le fait que le régime marocain et ses élites politiques, religieuses et médiatiques vivent toujours en marge de l’histoire, plus de six décennies après l’adoption de les textes juridiques qui ont peint la situation actuelle, compte tenu des frontières laissées par le colonialisme sont reconnus par devant les Nations Unies.

Bien que les paroles de Raissouni ne soient pas officielles car il n’assume aucune responsabilité dans le système marocain du makhzen, il est considéré comme l’un des érudits de la cour qui promeuvent la monarchie et ses traditions dépassées (s’incliner devant le roi) et ses politiques ratées, et considèrent le roi comme un attribut indigne, qui est l’Emirat des Croyants.

Indépendamment de la valeur des paroles prononcées par un homme qui prétend comprendre les sciences de la religion en vertu de la position qu’il occupe au sein de l’Union internationale des savants musulmans, alors qu’il légifère sur la sédition et le meurtre en dehors de la religion et de la loi, en appelant pour le jihad contre un peuple musulman frère et voisin, il a, à son tour, établi l’isolement du régime makhzen qui est devenu au Maghreb comme une île sans contact qu’avec son voisin du nord, l’Espagne, avec laquelle il a un lien maritime. frontière.

Ses frontières est et sud-est sont fermées avec l’Algérie, et ses frontières sud sont enflammées avec le gouvernement sahraoui, qui a annoncé l’effondrement du cessez-le-feu en novembre 2021, en raison de la violation par le Makhzen de l’accord de 1991. Et sur la fourniture de nourriture et de produits de première nécessité de vivre pour son pauvre peuple, pourtant il aspire à établir un royaume ou un sultanat qui n’existe que dans son imagination, dont les extrémités s’étendent jusqu’aux frontières nord de la République du Sénégal, et Bachar et Tindouf à l’est vers l’Algérie.

Comment les propos de cette personne qualifiée de « savant  » peuvent-ils être lus, de manière mensongère et calomnieuse ? Pourquoi est-elle venue à ce moment précis ?

Le régime marocain du Makhzen traverse l’une de ses périodes les plus difficiles. Les manifestations populaires refusent de s’arrêter en raison de la décision de normalisation avec l’entité sioniste, prise malgré le rejet de l’opinion publique marocaine. Au fil du temps, il est devenu clair que la décision normaliser s’est fait au détriment de la question centrale de la nation arabe et islamique, contrairement aux engagements du régime makhzen, comme en témoigne la position honteuse du gouvernement marocain face à la récente agression sioniste contre la bande de Gaza, qui n’a pas voire à la hauteur des positions des pays non arabes et non islamiques, par son égalité entre la victime et le bourreau par son appel à « stopper la violence ».

C’est le malheur du régime marocain que la question de la normalisation et ses répercussions catastrophiques se soient accompagnées d’une autre crise, représentée par la flambée des prix scandaleux au regard de l’extrême pauvreté qui balaie le peuple marocain, en raison de l’opération militaire spéciale russe en Ukraine, ce qui a encore compliqué la situation, du fait de ses répercussions sur les prix de l’énergie et des matières alimentaires largement consommées.

Ces contestations ont mis le régime marocain dans un coin d’une manière qui a fait monter le niveau des revendications des fâchés qui n’ont pas cessé de renverser le gouvernement d’Aziz Akhannouch, mais plutôt de renverser la monarchie depuis ses fondements, étant donné que le roi monopolise tous les pouvoirs en sa main, y compris la politique étrangère qui a produit la normalisation avec l’entité sioniste et l’a négligée. La question centrale de la nation, car le peuple marocain, comme d’autres peuples arabes et islamiques, refuse d’abandonner Jérusalem et la Palestine.

A la lumière de ces données est venu la sortie  de Raissouni, qui a provoqué une agitation non seulement dans les rues algériennes et mauritaniennes, et qui est un candidat au développement et se transforme en un débat entre les peuples algérien et mauritanien et avec eux le peuple sahraoui sur d’une part, et le peuple marocain d’autre part, à travers les réseaux sociaux.

Raissouni, qui a soulevé cette crise fabriquée, était-il destiné à servir le régime marocain du Makhzen, en détournant l’opinion publique de son pays de ses vrais problèmes et demandes de renverser la monarchie et d’établir une république moderne similaire à ses homologues de la région ?

Article précédentFrance: Chute mortelle du champion du monde de snowboard dans les Alpes
Article suivantSamuel Eto’o: L’Algérie a soutenu le Cameroun, et je n’oublierai jamais son mérite