Le roi du Maroc, Mohamed VI, a appelé, dans un discours prononcé à l’occasion de la fête du trône hier, à la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc qu’il considère comme deux « pays jumeaux ». Le monarque a également tenu à rassurer la partie algérienne, en affirmant que son pays ne nourrit aucune mauvaise intention à l’égard de l’Algérie. Des propos intervenant dans une conjoncture marquée par de fortes tensions entre les deux pays, notemment à cause de la position officielle du Maroc concernant le MAK et l’affaire Pegasus.       

« Nous réitérons notre invitation à nos frères algériens afin d’œuvrer ensemble, sans conditions, pour construire des relations bilatérales basées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage », a-t-il dit.

Et d’ajouter : « L’État actuel de nos relations ne nous satisfait pas, n’est pas en faveur de nos deux peuples et n’est pas accepté au niveau international ».

Dans son appréciation de la nature des relations entre les deux pays, le roi du Maroc a estimé qu’« il n’existe plus aucune logique pouvant expliquer la fermeture des frontières ni aucune explication acceptable à cela».

Mohamed VI a également assuré qu’aucune mauvaise intention n’est nourrie à l’égard de l’Algérie. « J’affirme à nos frères algériens que le Maroc ne sera jamais à l’origine d’un mal, d’une menace ou d’un problème pour vous. Ce qui vous touche nous touche », a-t-il dit.

 

Article précédentGrève des paramédicaux: le Syndicat reçu dimanche par le ministère de la Santé
Article suivantCrise de la bouteille d’oxygène / « C’est le résultat de la mauvaise gestion », selon le Dr Saïd Khaled