Le Président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, deuxième personnage de l’Etat algérien, marie ce jeudi soir son fils à l’hôtel El-Aurassi d’Alger. La soirée débutera à 19 H et devrait réunir tout le gotha de la République. Plusieurs décideurs du régime, des ministres, des hauts cadres de l’Etat et leurs familles vont participer à cette fête qui promet d’être joyeuse et, surtout, luxueuse.

A Alger, ce mariage n’est pas passé inaperçu et a vite déclenché la polémique dans les hautes sphères politiques. Des voix se sont élevées pour s’interroger sur les conditions dans lesquelles l’hôtel El-Aurassi a mis à disposition de la famille Bensalah une grande salle prestigieuse. Car celle-ci n’aurait pas versé un centime pour avoir à elle-seule cette salle pendant toute la nuit, affirment certains adversaires politiques.

Contactée par nos soins, la responsable commerciale de l’hôtel El-Aurassi a juré que son établissement propose gratuitement ses salles à tous les Algériens désireux d’organiser un mariage en soirée. « Le citoyen doit juste payer les consommations en fonction des services qu’il commande », explique au téléphone notre interlocutrice, après avoir longuement insisté sur la gratuité des salles d’El-Aurassi au profit de tous les Algériens, « qu’ils soient ministres ou pas ».

« C’est la politique de l’hôtel », tente de nous convaincre la même responsable. Abdelkader Bensalah, celui qui doit assurer l’intérim de la présidence si par malheur Abdelaziz Bouteflika décède pendant l’exercice de ses fonctions, n’aurait donc bénéficié d’aucun traitement de faveur. Mais tout cela reste à confirmer par les autorités en charge de la transparence de la vie politique. Si toutefois celles-ci existent…

Article précédentLe président Bouteflika à Tlemcen pour l’ouverture officielle de la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique
Article suivantCovid-19 en Algérie / le nombre de contaminations continue de grimper