Les Brigades al-Qassam dévoilent le drone suicidaire « Zouari » lors de l’opération « Déluge d’Al-Aqsa »

0
Les Brigades al-Qassam dévoilent le drone suicidaire

Les Brigades al-Qassam, la branche militaire du mouvement de résistance palestinienne Hamas, ont marqué le début de l’opération « Déluge d’Al-Aqsa » en dévoilant leur tout nouveau drone suicidaire, baptisé « Zouari ». Cette opération d’envergure a été lancée en réponse à l’occupation israélienne, et les images du drone « Zouari » en action ont suscité une attention mondiale.

Le déploiement massif des drones « Zouari »

Les Brigades al-Qassam ont annoncé que lors des premiers instants de l’opération « Déluge d’Al-Aqsa », 35 drones suicides de type « Zouari » ont été utilisés pour attaquer diverses cibles et sites de l’occupation israélienne dans toutes les directions de combat. Ces images captivantes ont été diffusées, montrant le lancement de plusieurs de ces drones au cours de l’opération qui a débuté le samedi dernier.

L’hommage à Mohamed Zouari

Le nom « Zouari » revêt une signification particulière pour les Brigades al-Qassam. En 2021, ces mêmes Brigades avaient déjà publié des vidéos mettant en scène le drone « Zouari », qui avait effectué des missions de surveillance au-dessus des positions de l’armée israélienne et avait toujours regagné sa base en toute sécurité.

Le nom « Zouari » rend hommage à l’ingénieur aéronautique et inventeur tunisien Mohamed Zouari. Ce dernier avait fait carrière dans le domaine de l’ingénierie, avait obtenu sa licence de pilote, puis avait vécu en exil dans plusieurs pays arabes à la suite de la révolution de 2011 en Tunisie.

En exil, Mohamed Zouari avait rejoint les Brigades al-Qassam, apportant son expertise à la conception et au développement de drones. Malheureusement, il a été retrouvé assassiné par balle dans son pays d’origine, et les Brigades al-Qassam avaient alors accusé Israël d’être derrière cet assassinat.

Né en 1967, Zouari avait travaillé comme ingénieur dans un pays arabe avant de devenir directeur technique dans une entreprise d’ingénierie mécanique après son retour en Tunisie. Plus tard, il avait également exercé en tant que professeur à l’École Nationale d’Ingénieurs. Son dévouement à la science et à l’ingénierie l’avait amené à fonder le « Club d’aéromodélisme de Sfax », qui formait les jeunes Tunisiens à la fabrication de drones. En 2015, il avait fabriqué un drone qu’il avait testé dans la région de Sidi Mansour, relevant de la municipalité de Sfax. Zouari avait également été membre actif du « Club des sciences et du leadership ».

Le rôle stratégique des « Zouari » dans « l’Opération Déluge d’Al-Aqsa »

Les drones « Zouari » ont joué un rôle crucial dans l’opération « Déluge d’Al-Aqsa » menée par les Brigades al-Qassam samedi dernier, au cours de laquelle plus de 600 membres de l’armée israélienne ont perdu la vie. Le ministère israélien de la Santé a également rapporté que le nombre de blessés israéliens depuis le début de ces événements déplorables s’élevait à 2 048, dont 20 étaient dans un état critique, et 330 étaient dans un état grave.

En réponse à cette escalade, le Cabinet ministériel israélien pour les affaires politiques et sécuritaires a officiellement déclaré qu' »Israël était en état de guerre », ce qui laisse présager la possibilité de lancer des opérations militaires majeures.

L’utilisation des drones « Zouari » par les Brigades al-Qassam continue de susciter des interrogations quant à l’évolution des technologies militaires au Moyen-Orient et à l’impact de ces développements sur le conflit israélo-palestinien. Cette nouvelle étape dans le conflit souligne l’importance de maintenir un dialogue diplomatique et des efforts en faveur de la paix pour mettre fin aux souffrances des populations civiles dans la région.

Article précédentAéroport d’Alger : Des Mesures Drastiques Contre les Punaises de Lit de France pour Assurer la Sécurité des Voyageurs
Article suivantLe Maroc exporte sa première récolte légale de cannabis indien