Les Fluctuations Obscures des Devises en Algérie : Entre Stabilité Officielle et Frénésie du Marché Noir

0
Les Fluctuations Obscures des Devises en Algérie : Entre Stabilité Officielle et Frénésie du Marché Noir

La scène s’anime sous un soleil éclatant à Alger en ce 12 décembre 2023. Les rues fourmillent d’activités, les marchés bourdonnent, et la vie suit son cours habituel. Pourtant, sous cette apparence de normalité, un jeu complexe se joue dans les coulisses financières de l’Algérie, un jeu qui détermine en grande partie le pouvoir d’achat des citoyens et l’équilibre précaire de l’économie nationale.

Cotations Banque d’Algérie et marché informel : stagnation des devises ce 12 décembre !

La stabilité des taux de change est un indicateur crucial pour l’économie d’un pays. En Algérie, les fluctuations significatives sur les marchés des devises dévoilent des écarts notables entre les cours officiels de la Banque d’Algérie et ceux du marché informel. Ces mouvements ont particulièrement impacté les valeurs de l’euro et du dollar américain, deux devises majeures dans les échanges commerciaux !

Les cours de change officiels de la Banque d’Algérie du 11 au 13 décembre 2023 révèlent des valeurs stables pour l’euro et le dollar américain. L’euro s’échange à l’achat à 144.72 dinars algériens et à la vente à 144.75 dinars algériens. De même, le dollar américain s’achète à 134.60 dinars algériens et se vend à 134.61 dinars algériens.

Cependant, les cambistes du Square Port Saïd d’Alger affichent des valeurs différentes. Ils proposent l’euro à l’achat à 234.00 dinars algériens et à la vente à 236.00 dinars algériens. De plus, sur le marché informel, le dollar américain se négocie à l’achat à 217.00 dinars algériens et à la vente à 220.00 dinars algériens.

Taux de change en Algérie : qu’en est-il des autres devises ?

En dehors de l’euro et du dollar, les cotations officielles de la Banque d’Algérie affichent l’achat du dollar canadien à 99.07 dinars algériens et sa vente à 99.11 dinars algériens. Quant à la livre sterling, son achat s’établit à 168.79 dinars algériens et sa vente à 168.83 dinars algériens.

En outre, sur le marché parallèle de change, les cambistes proposent le dollar canadien à l’achat à 156.00 dinars algériens et à la vente à 158.00 dinars algériens. De même, la livre sterling s’échange encore à l’achat à 262.00 dinars algériens et à la vente à 265.00 dinars algériens.

Ainsi, les valeurs des principales devises étrangères adoptent une tendance stagnante aussi bien sur le marché officiel qu’informel, tout en maintenant des écarts considérables entre les deux marchés. Pour vous offrir un aperçu sur les cours de change des devises pour ce mardi 12 décembre 2023, voici un tableau récapitulatif :

Devises Officiel / Achat Officiel / Vente Marché Noir / Achat Marché Noir / Vente
Euro (€) 144.72 144.75 234.00 236.00
Dollar US ($) 134.60 134.61 217.00 220.00
Livre Sterling (₤) 168.79 168.83 262.00 265.00
Dollar CAN ($C) 99.07 99.11 156.00 158.00
Dirham EAU (AED) 36.65 36.65 57.00 59.00

Le Mystère des Fluctuations des Devises

Cette disparité entre les taux de change officiels et informels soulève de nombreuses questions. Comment peut-il y avoir une telle différence entre les valeurs fixées par la Banque d’Algérie et celles observées sur le marché noir ? Quelles en sont les conséquences pour l’économie algérienne et pour les citoyens ?

Pour répondre à ces interrogations, nous devons plonger dans les coulisses du marché noir, un univers obscur mais lucratif où les règles du jeu sont dictées par l’offre et la demande, et où l’argent circule à un rythme effréné.

Le Marché Noir des Devises : Les Coulisses de l’Obscurité

Au cœur de la ville d’Alger, le Square Port Saïd est le point de rendez-vous des cambistes, ces acteurs clés du marché noir des devises. Ils se tiennent là, parfois dans l’ombre, à l’affût du moindre mouvement. Leurs gestes sont rapides, précis, et les billets changent de mains à un rythme effréné.

Pour comprendre ce phénomène, nous avons rencontré Ahmed, l’un des cambistes les plus anciens du Square Port Saïd. Assis sur un petit tabouret en plastique, il nous raconte son expérience.

« Le marché noir des devises, c’est comme une danse, vous savez, » explique-t-il avec un sourire malicieux. « Les taux fluctuent en fonction de l’offre et de la demande. Parfois, on peut faire de grosses marges en quelques minutes, et parfois, on perd. C’est risqué, mais c’est notre gagne-pain. »

Le marché noir des devises en Algérie est en grande partie alimenté par la demande de citoyens cherchant à accéder à des devises étrangères pour des voyages, des achats en ligne ou simplement pour préserver leur épargne de la dépréciation du dinar algérien. Cette demande élevée, combinée à des contrôles stricts sur les changes, crée un marché parallèle florissant.

Les Conséquences sur l’Économie et la Population

La dualité des taux de change a des implications majeures pour l’économie algérienne. D’une part, elle permet au gouvernement de maintenir un semblant de stabilité financière en contrôlant les taux officiels. D’autre part, elle alimente le marché noir, qui fonctionne en grande partie en dehors des radars fiscaux et réglementaires.

Le Dr. Leïla, économiste renommée à l’Université d’Alger, explique : « Cette dualité engendre des distorsions économiques. Les entreprises qui ont accès au taux de change officiel bénéficient d’avantages concurrentiels, tandis que les petites entreprises et les citoyens ordinaires doivent payer plus cher pour obtenir des devises étrangères. Cela creuse les inégalités et nuit à la compétitivité. »

En effet, cette situation affecte directement la vie quotidienne des Algériens. Les produits importés deviennent plus chers, l’inflation menace, et l’accès à des biens essentiels peut devenir un véritable défi pour certaines familles.

Vers une Réforme Inévitable ?

Face à cette situation complexe, le gouvernement algérien se trouve confronté à un dilemme. D’un côté, il tente de maintenir la stabilité financière en contrôlant les taux de change officiels. De l’autre, il doit faire face à une demande croissante de devises étrangères sur le marché noir.

Le gouvernement envisage-t-il une réforme du système actuel ? Les experts sont partagés, mais de nombreux observateurs estiment qu’une révision du taux de change officiel est inévitable à long terme. Cela pourrait permettre de réduire l’écart entre les deux marchés et de rétablir une certaine équité économique.

Le Double Jeu des Devises en Algérie

En Algérie, le paradoxe des taux de change officiels et informels souligne les défis auxquels est confrontée l’économie du pays. Alors que les taux de change officiels restent stables, le marché noir prospère, créant des inégalités économiques et impactant la vie quotidienne des Algériens.

L’avenir réserve-t-il des réformes pour résoudre cette énigme financière ? La réponse reste incertaine, mais ce qui est sûr, c’est que l’Algérie doit trouver un équilibre délicat entre la stabilité financière et l’équité économique pour assurer un avenir plus prometteur pour son peuple. Dans l’attente, les cambistes continueront leur danse dans l’ombre du Square Port Saïd, dans un marché aussi mystérieux que vital pour de nombreux Algériens.

Article précédentCAF Awards : Polémique autour du choix de la CAF pour le Onze Africain de l’Année
Article suivantLe Mystérieux Retour d’Alexandre Oukidja en Équipe Nationale : Kevin Guitoun Confirme la Rumeur !