Les réserves de change de l’Algérie devraient atteindre 83 milliards de dollars d’ici la fin de 2023

    0
    Les réserves de change de l'Algérie devraient atteindre 83 milliards de dollars d'ici la fin de 2023

    Algérie – Le Premier ministre algérien, Ayman Ben Abderrahmane, a annoncé lors de sa présentation de la déclaration de politique générale devant l’Assemblée populaire nationale que les réserves de change du pays continuent de croître et devraient atteindre environ 85 milliards de dollars d’ici la fin de l’année en cours, en prenant en compte les réserves d’or.

    Cette déclaration intervient dans un contexte économique international complexe marqué par la volatilité des prix du pétrole, une source majeure de revenus pour l’Algérie.

    Une augmentation malgré la baisse des prix du pétrole

    L’Algérie dépend fortement des exportations de pétrole et de gaz naturel pour financer son économie. Ces exportations représentent une part importante des revenus du gouvernement. Cependant, ces dernières années, le pays a été confronté à une baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, ce qui a eu un impact sur ses revenus pétroliers. Malgré cette baisse des prix, l’Algérie a réussi à augmenter ses réserves de change.

    À la fin de l’année 2022, les réserves de change s’élevaient à 61 milliards de dollars. Le Premier ministre a indiqué qu’elles devraient atteindre 73 milliards de dollars d’ici la fin de 2023, enregistrant ainsi une augmentation significative en l’espace d’une année. Cette croissance est le résultat de diverses mesures prises par le gouvernement pour gérer les finances publiques de manière responsable et préserver la stabilité économique du pays.

    Augmentation des dépenses publiques

    Le discours du Premier ministre a également mis en lumière l’augmentation des dépenses publiques. Les dépenses ont augmenté de 52 % pour atteindre un total de 14,7 milliards de dinars. Cette augmentation des dépenses a été accompagnée d’initiatives visant à préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Le gouvernement a approuvé des augmentations substantielles des salaires et des allocations pour garantir que les citoyens puissent faire face à la hausse des prix et maintenir leur niveau de vie.

    Lutte contre l’inflation

    Ayman Ben Abderrahmane a abordé la question de l’inflation, qui a atteint 9,5 % au cours des sept premiers mois de 2023. La hausse des prix des produits alimentaires a été un facteur majeur contribuant à cette inflation. Cependant, le Premier ministre prévoit que le taux d’inflation annuel chutera à environ 7,5 %. Le gouvernement surveille de près la situation économique pour s’assurer que l’inflation reste sous contrôle et n’impacte pas négativement la population.

    Croissance économique et réformes

    Le Premier ministre a souligné que malgré un contexte économique international difficile, l’Algérie a réussi à maintenir une croissance économique considérable estimée à 5,3 % en 2023. Cette croissance est le résultat d’efforts continus pour diversifier l’économie et réduire la dépendance aux hydrocarbures. Le gouvernement a mis en œuvre des réformes économiques visant à stimuler l’investissement, à améliorer le climat des affaires et à encourager le secteur privé.

    Réformes sociales et législatives

    Le discours du Premier ministre a également mis en évidence l’adoption de deux textes légaux relatifs au droit syndical et au droit de grève. Ces lois visent à encourager la participation des partenaires sociaux aux réformes sociales et économiques profondes. De plus, une nouvelle loi organique sur les médias a été approuvée, témoignant de l’engagement du gouvernement envers la liberté de la presse et l’ouverture médiatique.

    Le Premier ministre a également mentionné la préparation de deux projets de loi concernant les médias audiovisuels, la presse écrite et électronique. Ces projets de loi visent à moderniser le secteur des médias en Algérie et à le mettre en conformité avec les normes internationales. De plus, le gouvernement a lancé le projet de la cité médiatique « Dzaïr Media City » et créé deux nouvelles stations de radio pour renforcer le paysage médiatique algérien.

    En conclusion, l’Algérie continue de faire des progrès dans divers domaines économiques et sociaux, avec un accent particulier sur la préservation du pouvoir d’achat des citoyens et la mise en place de réformes législatives importantes. La croissance économique et la gestion responsable des ressources financières du pays contribuent à renforcer la stabilité économique de l’Algérie dans un contexte mondial complexe.

    Article précédentRiyad Mahrez exprime sa solidarité avec le peuple palestinien
    Article suivantLe Maroc sous le feu des critiques : Sa position controversée face à l’offensive du Hamas