L’Euro s’Envolte sur le Marché Noir Algérien : Quelles Conséquences ?

    0
    L'Euro s'Envolte sur le Marché Noir Algérien : Quelles Conséquences ?

    L’Algérie, un pays aux multiples défis économiques, se trouve actuellement au centre d’une situation économique tendue alors que l’euro, la monnaie unique européenne, atteint des sommets inédits face au dinar sur le marché noir. Cette flambée suscite des interrogations sur la politique monétaire du pays et les mesures prises pour réguler le marché des devises. Dans cet article, nous plongeons dans les détails de cette évolution alarmante et examinons les implications pour l’économie algérienne.

    Le Square d’Alger : Un Marché Noir en Pleine Ébullition

    La capitale algérienne, Alger, est le théâtre d’une évolution économique remarquable sur le marché noir des changes parallèle, communément appelé « Square ». Le taux de change de l’euro, une monnaie largement utilisée dans le commerce international, a connu une hausse sans précédent face au dinar algérien. Cette augmentation soudaine attire l’attention des observateurs économiques ainsi que du grand public.

    Dans le monde informel du Square, le prix de vente de 100 euros a atteint 23 200 dinars algériens, tandis que le prix d’achat s’est maintenu autour de 23 000 dinars. Cette montée en flèche de l’euro sur le marché noir marque une étape significative dans la dynamique économique du pays, soulevant potentiellement des questions sur les déséquilibres sous-jacents dans l’économie algérienne.

    En contraste, le dollar américain semble maintenir une stabilité relative sur le même marché, se maintenant à 21 800 dinars pour la vente et 21 600 dinars pour l’achat. Cette stabilité apparente du dollar contraste fortement avec la volatilité observée pour l’euro, mettant en lumière la complexité du marché des changes en Algérie.

    Le dollar canadien et la livre sterling montrent également une certaine stabilité sur le marché noir, avec des taux de change respectifs de 15 200 dinars pour la vente et 15 400 dinars pour l’achat pour le dollar canadien, et de 26 200 dinars pour la vente et 26 000 dinars pour l’achat pour la livre sterling. Ces chiffres reflètent une certaine résilience face aux fluctuations observées avec l’euro.

    Les Mesures du Gouvernement pour Réguler le Marché des Devises

    Face à cette situation, le gouvernement algérien a réagi en prenant des mesures pour réguler le marché des devises. La dernière édition du Journal Officiel a vu la publication du système numéro 23-01, qui établit de nouvelles règles pour l’établissement et l’opération des bureaux de change en Algérie.

    Ce nouveau système vise à formaliser et à réglementer les transactions de devises étrangères contre le dinar algérien, en spécifiant les conditions de vente de devises étrangères en échange de la monnaie nationale pour des personnes physiques résidant en Algérie. Ces transactions sont destinées à des fins spécifiques telles que les voyages à l’étranger, les soins médicaux, les frais de mission, ainsi que les dépenses liées aux études et à la formation.

     L’Algérie Face à des Défis Monétaires Importants

    Ces développements surviennent dans un contexte économique global complexe, où l’Algérie, tout comme de nombreux autres pays, fait face à des défis monétaires importants. La volatilité observée sur le marché noir des changes soulève des questions sur la stabilité économique du pays et la confiance des investisseurs.

    La réaction du gouvernement à cette situation est attendue avec impatience, alors que le pays cherche à stabiliser son économie et à rassurer tant les investisseurs nationaux qu’internationaux. L’évolution de l’euro sur le marché noir en Algérie est un sujet brûlant à surveiller de près à l’aube de la nouvelle année, car il pourrait avoir des répercussions importantes sur l’économie nationale et les décisions politiques à venir.

    Article précédentAlgérie: Tayeb Zitouni en Mission Économique en Arabie Saoudite
    Article suivantChangement Majeur : Fin des Pensions de Retraite pour les Détenteurs de Cartes d’Identité Vertes en Algérie